UPDATE LECTURE #45 : Il était fait pour moi

ONE-SHOT

Note : 3 sur 5.

Écrit par Rebecca Serle
Édité chez Hachette [ 378 pages ]

Shakespeare n'a rien compris. Roméo et Juliette ?
Complètement à côté de la plaque. Deux amants maudits, déchirés par leur famille et par le destin. Lamentable histoire.

La vérité, c'est qu'il y avait déjà quelqu'un dans le tableau avec que Juliette arrive. 
Quelqu'un que Roméo aimait beaucoup : Rosaline. Moi.

Juliette n'était en rien une douce et innocente jeune fille écrasée par la fatalité. Elle avait choisi sa destinée. Et Roméo ? Roméo, lui, avait déjà une âme soeur. Il était fait pour moi !

C'est avec moi qu'il aurait passé le reste de l'éternité si...

On a toutes un Roméo dans le coeur qui a choisi une autre Juliette...

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Franchement, je ne m’attendais pas à ça. À la base, avec le résumé, je m’attendais à une vraie réécriture de Roméo et Juliette, avec les vrais personnages de la pièce etc. Mais en fait, non.

Du coup je ne cache pas que le début de l’histoire ne m’a pas emballé plus que ça. Je n’ai pas accroché à la plume de l’autrice. Je passais mon temps à fermer le livre, le rouvrir, le refermer etc. Avec chaque fois l’hésitation de retourner découvrir la suite de l’histoire. Pour moi, c’était lent. Rien de bien passionnant, les délires d’une adolescente amoureuse, qui selon moi, avait plus l’air d’une collégienne dans sa façon de penser que d’une lycéenne.

Honnêtement, au cours de ma lecture, je me suis demandée plusieurs fois si c’est moi qui avait été en avance dans ma maturité au lycée et que les ado pensaient vraiment comme ça. Mais passons.

Les personnages n’avaient pas une grande profondeur. Rosaline est la parfaite petite fille qui découvre ses premiers sentiments amoureux, et qui en plus idéalise son meilleur ami. Autant dire que de base, je ne suis pas très fane du friends to lovers, donc bon… Et puis Rob (qui est censé être la représentation de Roméo) était ennuyeux à mourir. Un cliché sur pâte, rien d’intéressant. J’ai trouvé Len beaucoup plus intéressant au bout de deux lignes, sans même savoir s’il aurait une importance dans la suite de l’histoire. Plus mature, plus mystérieux, plus patient, plus attirant. Sans être le mec toxique qu’on retrouve un peu partout (même si dès fois j’aime bien ce cliché-ci, j’avoue…).

Les autres personnages étaient tous assez superficielle. En bref, ce n’est clairement pas ce qui a accroché ma lecture.

Parlons maintenant de Juliette et de sa relation avec Rosaline. Évidemment, comme le dit si bien le résumé, Roméo a préféré Juliette, on le sait tous. Mais ce qui est intéressant dans cette Juliette – cousine de Rosie, c’est qu’elle n’est pas comme la petite et fragile Juliette de la pièce Shakespirienne. Celle-là c’est très bien ce qu’elle fait quand elle décide de mettre le grappin sur le copain (non-officiel) de sa cousine. Tout ça pour une vengeance de famille ridicule, dont Rosaline n’était d’ailleurs même pas au courant. Je n’ai pas tant apprécié ce personnage non plus mais l’approche était pas mal, ça changeait un peu.

Par contre, ce qui a vraiment fait que j’ai finalement apprécié ma lecture, c’est le fait de voir Rosaline grandir. On a d’abord l’habitude des descriptions incessantes de sa vie avec Rob et ses amies, mais vient un moment où l’auteure commence à vraiment développer son personnage et ses émotions. Rosie doit faire face à son premier chagrin d’amour, ses premiers drames familiaux, ses nouveaux sentiments pour un autre garçon, son deuil…

Tout ça constitue une palette d’émotions par lesquels on passe tous à un moment de notre vie. Ça a même réussi à me tirer une petite larme, chose qui n’est pas aisé. Du coup, je ne regrette finalement pas d’être allé au bout de cette lecture qui s’est révélé être une bonne surprise. À croire que je suis restée des années à voir cette fille grandir, murir, s’instruire émotionnellement, s’affirmer, et c’était beau.


❝ — Déjà ? Bon, d’accord, mais pas sans mes Dragibus, répond-il, le petit sourire en coin réapparaissant sur ses lèvres.

— Je croyais qu’ils étaient pour moi…

— Hein ? s’étonne-t-il en extirpant un bonbon de la poche. Jamais de la vie !

Il le promène sous mes yeux comme pour m’appâter. Puis il se penche, si près que je sens son souffle contre mon oreille.

— J’ai oublié de te dire…

Ses mots s’attardent langoureusement dans mon cou.

— … moi aussi ce sont mes bonbons préférés. ❞

CONVERSATION ENTRE LEN ET ROSALINE

Détail de ma note

Note : 2.5 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 4 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 3.5 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #41 : L’École du Bien et du Mal

TOME 2
UN MONDE SANS PRINCE

Note : 5 sur 5.

Écrit par Soman Chainani
Édité chez Pocket Jeunesse [ 480 pages ]

⚠️ Pour lire la chronique du Tome 1, cliquez ici.

De retour à Gavaldon, la vie d'Agatha et de Sophie n'a plus rien d'un conte de fées ! En secret Agatha fait le voeu d'une autre fin heureuse et ouvre accidentellement les portes de l'École du bien et du Mal. Désormais les sorcières et les princesses habitent dans l'école des Filles, où on leur enseigne la vie sans princes... tandis que les garçons résident dans les tours du Mal. Et, entre les deux écoles, la guerre se prépare...

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Alors déjà que le premier tome est dans mes indispensables, intemporels, mais celui là…

Il est encore mieux ! Franchement, encore plus originale que son prédécesseur ! On passe d’une configuration Bien contre Mal à une configuration Filles contre Garçons. Après les préjugés physiques qu’on retrouvait chez Agatha et Sophie, vient maintenant un autre sujet très intéressant, la différence entre les genres.

Comment se comportent les hommes sans femmes à l’horizon et inversement.

Comme pour le tome un, je trouve qu’il y a énormément d’enseignement dans cette histoire. Soman Chainani sait parfaitement faire passer des messages sur les problèmes que n’importe qui peut rencontrer dans la société actuelle. Mais bref entrons un peu dans le vif du sujet.

Alors qu’elles avaient enfin trouvé une fin heureuse, voilà que leur conte s’ouvre une nouvelle fois. La confiance, l’amour et l’amitié vont être mis à rude épreuve dans leurs contes. La première version du conte de Sophie et d’Agatha avait déjà malmené les deux écoles. Cette version-ci va malmené tout l’univers des contes.

Les contes de nos enfances changent et se modifient, tout ça à cause d’une erreur causé par deux lectrices.

Au niveau rythme et écriture, on est de suite happé. Si dans le premier, on prend un ou deux chapitres a réellement entrer dans l’histoire, dans celui-là, la continuité est parfaite. On a clairement l’impression de n’avoir même pas quitter l’histoire. L’intrigue commence directement, les émotions des protagonistes sont encore plus représentés. Les descriptions sont encore mieux, on visualise les paysages comme si on y était. Et pourtant, tout change dans cette suite.

Sur la couverture du premier, on voyait clairement une opposition entre les deux jeunes filles. Sur celle-ci – qui est tout aussi belle, on retrouve le prince au centre. Juste entre les deux amies. Ça annonce déjà la couleur, j’en viens à me demander qui est le vrai problème dans ce conte. Sophie, la sorcière ? Ou le prince Tedros ?

Bon après je ne suis pas une très grande fane du prince, pour moi il est le seul vrai point négatif du livre. Il est idiot, naïf, indécis, obsédé par son père et je pourrais continuer comme ça toute la journée. Mais au moins, on sait qu’il est sincère dans ses émotions. Comme un enfant en fait. Ouais, voilà. C’est une grand gamin.

Cette fois, la fin annonce du gros lourd pour la suite et je suis impatiente de revenir vers vous pour en parler !

Dites-moi en commentaire si vous avez lu cette saga ou si elle vous tente ! Franchement elle vaut le coup et je crois que sur les six tomes sortis en broché, cinq sont également en poche donc elle est assez accessible. Et puis c’est le moment puisque – je le rappelle, le film du premier va sortir automne 2022 sur Netflix ! Vous pouvez pas savoir depuis combien de temps j’attends ça ! ツ


❞ — Tu es… si stupide, sanglota-t-elle. Pourquoi les garçons sont-ils si stupides ?

Tedros esquissa un sourire.

— Un monde sans princes, c’est peut-être une bonne idée, après tout. ❞

CONVERSATION ENTRE AGATHA ET TEDROS

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #35 : L’École du Bien et du Mal

TOME 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Soman Chainani
Édité chez Pocket Jeunesse [ 476 pages ]

Kidnappées par une sombre nuit d'orage, Sophie et Agatha intègrent l'École du Bien et du Mal...
Un lieu très spécial, où l'on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu'Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant rien ne se passe comme prévu...
Et si l'erreur de casting révélait leur vraie nature ?

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Je ne sais même plus combien de fois j’ai lu ce livre. Une de mes toutes premières lectures. Je m’en souviens, je l’avais découverte à la période du collège. Je ne lisais pas beaucoup à l’époque et ma mère était tellement contente que je suis demande de m’acheter un livre qu’elle l’a prit tout de suite, aha. Depuis l’univers de Sophie et Agatha ne me quitte plus.

Je l’ai tellement relu – et un peu maltraité à l’époque – que son dos est tout cassé, ses pages sont vieillis, jaunâtre et aussi tâché qu’un dalmatien par l’humidité. Mais il a une grande valeur sentimentale pour moi.

Un des aspects qui me plait le plus dans cette histoire, c’est que personnellement, je m’identifie aussi bien en l’une des protagoniste qu’en l’autre. Agatha, une fille renfermée, étrange, à l’apparence d’une sorcière, sombre, gentille. Et Sophie, égoïste, narcissique, mauvaise langue, à l’apparence d’une princesse, ambitieuse. Ça dépend des jours mais je dirai je je peux me sentir Agatha comme Sophie, aha.

Non sans rigoler, j’adore la morale de cette histoire. Parce que dans la société actuelle c’est vrai que nous fondons beaucoup sur les apparences, et ce livre nous montre bien que cela est trompeur. Ça ne définit pas qui on est. Et parfois on cherche quelque chose qui ne nous correspond pas parce que c’est ce que les autres ont décidé pour nous. À force de croire qu’on est laid, qu’on est une sorcière, c’est l’image qu’on renvoie au autre.

Dans l’histoire, on voit la brune gagner de l’assurance comme on voit la blonde en perdre. Celle qui a toujours eu ce qu’elle voulait en un sourire se retrouve dans une situation où tout lui échappe. Et celle qui n’a jamais rien eu que des regards dégoutés, commence à comprendre que c’est elle qui doit tracer sa route.

Un autre aspect que j’adore, c’est la déconstruction des préjugés classiques qu’on peut retrouver. Une princesse doit attendre d’être sauvée par son prince, chercher l’amour ou elle n’aura pas de raison de vivre et patati et patata. Et bien non ! Parce que tout prince qu’un garçon puisse être, quand sa princesse lui tient tête, il courbe la sienne.

C’est un livre que je suis impatiente de lire à ma fille quand elle sera plus grande. Parce que je pense que ça pourra lui apprendre énormément de chose. Au delà de l’univers magique et sublime que l’auteur a construit, c’est une histoire qui devient de plus en plus profonde au fil des pages. La preuve, c’est rare que je fasse des chroniques aussi longue pour mes coups de coeur parce que les histoires peuvent être génial mais sans forcément de sens caché, aha. Mais là, ça vaut le coup, vraiment ! Et je suis impatiente que l’adaptation cinématographique de Netflix sorte cette année.

Le seul bémol pour moi, c’est Tedros. Bon je sais que c’est sûrement voulu de l’auteur, son caractère, ses insécurités, ses doutes etc. Mais je ne suis généralement pas fane des personnages aussi indécis. Un jour oui, l’autre non. Faudrait se décider à un moment donner mon cher… Je veux bien reconnaître que les filles l’ont pas mal fait tourner en bourrique mais cet idiot n’a aucun instinct, aucune réflexion. Il est impulsif et au final, peu sûr de lui même s’il montre le contraire. Il a tellement peur de répéter les erreurs de son père qu’il enchaine les siennes sans même prendre ses propres sentiments et sensations en compte. M’enfin, c’est un homme…

Si vous avez lu cette histoire et que vous voulez en parler, n’hésitez surtout pas ! J’ai toujours rêvé de partager mon ressenti de cette lecture avec quelqu’un qui l’aurait aussi lu mais je ne trouve jamais personne – tristesse…


❝ — C’est une idée stupide pour une princesse de vouloir d’attaquer seule à des sorcières.

— Où est-elle ? À l’abri ?

— Une princesse ne doit pas non plus s’inquiéter du sort des sorcières.

Quand Tedros la saisit par la taille, elle sentit une nuée de papillon lui exploser dans le ventre.

— Repose-moi.

— Encore une mauvaise idée de la princesse.

— Repose-moi !

Il obéit. Agatha s’écarta.

— Je ne suis pas une princesse !

— Si tu le dis.

Elle découvrit alors ses jambes salement écorchées, d’où s’échappaient des flots de sang vermeil.
Tedros sourit.

— Un… deux… trois…

Elle s’évanouit dans ses bras.

— Aucun doute, c’est une princesse. ❞

CONVERSATION ENTRE TEDROS ET AGATHA

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #32 : Chez Toi ou Chez Moi ?

NOUVELLE

Note : 4 sur 5.

Écrit par Mily Black
Édité chez Harlequin [ 64 pages ]

Il est divinement énervant !
Hugo n’est qu’un sale pervers sadique. Sinon comment expliquer qu’il ne rate jamais une occasion pour lui coller un procès-verbal ? Oui, car monsieur est agent de police et il abuse légèrement de sa fonction pour persécuter Penny à chacune de leurs rencontres. Bon, d’accord, elle a tendance à perdre son sang-froid. Et il se peut qu’il ait aperçu sa culotte Hello Kitty quand elle a escaladé cette benne à encombrants pour y récupérer des meubles. Mais de là à parler d’exhibitionnisme ! Ce n’est pas parce qu’il est beau comme un dieu qu’il peut tout se permettre. Et le dieu en question vient juste d’emménager… au-dessus de chez elle.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Sympa, léger et vachement drôle !

Honnêtement j’avais une petite pane de lecture en ce moment et cette petite nouvelle m’a donné un bon coup de fouet ! Ça m’a bien fait rire. Bon à la base, je croyais lire un roman jusqu’à ce que le rythme me rappelle que non.

L’écriture est douce mais ne manque pas de mordant à la fois, à la façon du personnage principal. Comme beaucoup le savent, je suis une débutante niveau romance et je pense que ce genre de petit récit est un bon moyen de m’y mettre. Là, tout ce que je redoute dans le genre, bah ça disparait. Pas de niaiserie à rallonge, pas de problème de couple à répétition. Juste deux personnages qui hésitent à s’avouer qu’ils se plaisent.

J’ai surligné – sur liseuse, paniquez pas – pas mal de passage que j’ai trouvé mignon et/ou drôle.

Franchement si vous traverser une mauvaise passe lecture alors je vous recommande ce petit texte.

Seul gros bémol pour moi, la couverture ! Ouais, je supporte pas les couvertures avec un mec torse-nu dessus…


❝ Pas question de m’attarder maintenant. Et puis, soyons sérieux, qui voudrait d’un homme qui fréquente autant de femmes ? Ok, j’avoue : moi. Et merde ! ❞


Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 4 sur 5.

Note : 5 sur 5.

PERSONNAGES

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

FACILITÉ

Note : 2 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #23 : Twilight

TOME 1
FASCINATION

Note : 3.5 sur 5.

Écrit par Stephanie Meyer
Édité chez Audible [ 12h 10min ]

Bella, dix-sept ans, décide de quitter l'Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, pour s'installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Focks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? À la fois attirant et hors d'atteinte, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. 
Bella en est certaine.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Comme presque tout le monde je pense, j’étais familière du film Twilight, que j’ai regardé dans mon adolescence et que j’avais adoré à l’époque – même si j’en ai un peu honte maintenant aha.

Mais bref, je n’avais encore jamais lu les livres et je m’étais toujours dit que si je les trouvais d’occasion, je les lirai. Et il se trouve que j’ai pu avoir le premier tome gratuitement sur Audiobook !

M’enfin passons aux choses sérieuses ! Franchement, ça m’a plus faire rire et lever les yeux aux ciels qu’autre chose. Après comme les films ne sont pas mes préférés, je ne m’attendais pas à un coup de coeur mais j’ai bien apprécié ma lecture ! C’étais léger et rafraichissant !

Bella est moins gênante que dans le film où je ne l’appréciais pas vraiment. Même si je pense qu’elle a quand même un gros penchant suicidaire ou masochiste mais c’est un autre débat. Sinon je l’ai trouvé plus courageuse que dans l’adaptation et j’ai fini par bien l’aimer.

Les détails qu’on retrouve dans ce récit et que je n’avais pas avant été les bienvenus. Je pense que je lirai la suite un jour parce que j’ai plus apprécié ce livre que ce que j’ai vu à l’époque.

L’approche que j’ai eu avec la plume est forcément différente que dans une roman papier puisqu’il s’agit là d’un audio mais c’était plutôt pas mal. Je pense que j’aurai été plus fane si j’avais 12 ans mais ça a quand même été une petite bulle d’air à travers les lectures compliquées que j’ai en ce moment – je vous en parlerai plus tard !

Par contre on est d’accord qu’à part Bella et les Cullen, les autres personnages ne servent pas à grand chose dans ce tome un ? Non parce que j’ai plus eu l’impression qu’il y avait Edward, la brune et plein de plantes vertes un peu inutile aha.

Je n’aime toujours pas particulièrement Edward mais bon, je sais pas pourquoi, c’est viscéral ! Comme avant, mes personnages préférés reste Alice et Jasper ! Dites-moi les vôtres en commentaire ツ


❝ — Nous avons cru que tu t’apprêtais à manger Bella et nous sommes venus voir si tu était prés à partager ton déjeuner, annonça Alice.

Je me raidis, puis m’aperçus qu’Edward rigolait. De ce commentaire ou de ma réaction, je ne sus dire.

— Navré, mais je n’en ai déjà pas assez pour moi, répliqua-t-il en me serrant contre lui avec témérité. ❞


Détail de ma note

Note : 3.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 4 sur 5.

Note : 4 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 4 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #22 : Blue

TOME 1
LA COULEUR DE MES SECRETS

Note : 1 sur 5.

Écrit par Camille Pujol
Édité chez Michel Lafon – Poche [ 232 pages ]

À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l'a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à se faire aussi discrète que possible. Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu'elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Et voici donc la première déception de l’année que j’ai aujourd’hui.

Le roman est petit alors je suis quand même allée jusqu’à la fin mais je dois avouer que les dernières pages ont été dures à lire, je n’avais franchement plus envie de continuer ma lecture. Mais bon je vais surtout vous expliquer pourquoi.

Étant une grande lectrice wattpad, j’ai lu la toute première version de Blue, Just Blue à l’époque. Je devais avoir dans les 14 ans et je commençais à peine ma lecture alors ça m’avait pas mal emballé. Je ne me souviens plus de mes impressions sur la plume de l’autrice mais je sais que le trip « gang, etc. » me tentait pas mal avant. Par contre, dans mes souvenirs, l’histoire était trois fois plus détaillée ! Il y avait du suspense et un plus grand développement des personnages.

Mais bref, on est là pour parler de la version papier !

Pour moi, ce n’est même pas un roman pour adolescent. Enfin je peux comprendre pourquoi on peut aimer mais pour moi c’est non. Déjà le « cartel » de drogue dirigé par des lycées, ça n’a aucun sens ! Et ce n’est pas la seule incohérence de l’histoire. Dès le chapitre 1, on apprend qu’un grave problème a obligé Blue à tout quitter avec sa famille et qu’elle doit se montrer prudente et discrète. Discrète ?! Elle a teint ses cheveux en bleu ! Niveau discrétion, je pense qu’on peut mieux faire ! Quand j’ai moi-même teint mes cheveux en rose – oui, vous avez bien lu – ce n’était pas pour être discrète, m’enfin…

Ensuite, quand cette jeune fille – que j’ai trouvé insupportable – entre au lycée, elle intègre directement une bande. Même dans les films clichés américain, ça se fait rarement en un jour. Elle se lie directement d’amitié avec quelques personnes et se fait automatiquement une opinion sur des gens qu’elle ne connait ni d’Eve, ni d’Adam parce que son nouvel ami lui dit qu’ils sont dangereux.

Quand elle commence à recevoir des lettres de menace, elle n’en parle à personne. Je ne sais pas trop, je n’ai jamais changé de vie de cette façon mais dans la logique des choses elle devrait en parler à ses parents, sachant qu’en plus, elle est mineur.

Puis la romance commence, si on peut appeler ça comme ça tellement les passages sont vites passées. Plus le temps passe et plus elle apprend des choses sur Nathan – qu’elle jugeait dangereux sans même le connaître – qui font qu’il peut être vraiment dangereux pour elle. Mais alors qu’elle avait décidé de l’éviter sur des racontars, elle se rapproche de lui devant des preuves irréfutables.

Expliquez moi la logique de cette adolescente !

Tout s’enchaine à une telle vitesse que ça n’a plus aucun sens. Et je pense que c’est un très mauvais exemple à suivre pour les ados qui pourraient lire cette histoire. J’avais envie de lui en coller une du début à la fin, surtout à la fin ! Plus j’en apprenais plus sur Blue, moins je comprenais ses réactions !

Et finalement j’ai juste eu l’impression que le dernier chapitre avait été totalement bâclé, juste pour mettre un point et dire que le livre est terminé. En tout cas s’il y a une suite un jour, ça ne me tente pas.

Vraiment, donnez-moi votre avis en commentaire si vous l’avez lu parce que là je ne comprends pas comment ce roman – même si c’est son premier – a pu être un best seller.


— On est tous fous, sauf que certains savent le cacher mieux que d’autres. Ne me dis pas que tu n’as jamais eu une seule pensée complètement délirante. ❞

NATHAN REY

Détail de ma note

Note : 2 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 0 sur 5.

Note : 1 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 0 sur 5.

Note : 0 sur 5.

Note : 0 sur 5.

Note : 0 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #21 : Lune Pourpre

TOME 1
INITIÉE

Note : 5 sur 5.

Écrit par Laëtitia Danae
Publié chez Snag Édition, version Ebook [ 512 pages ]

« Un jour, on m'a dit que ce pouvoir exacerbé qui grandissait en moi ne pouvait plus être caché. 
Pour le bien de toutes les espèces opprimées, je me devais d'être une initiée. » 

Lilith, fille de paysan, vit en autarcie dans un village reculé, mangé par les superstitions et les cultes de divinités. Obligée de dissimuler sa vraie nature, elle reçoit un jour la visite d'un homme très singulier, qui prétend pouvoir la protéger de tous les dangers. Malgré elle, Lilith va devoir faire face à de nouvelles responsabilités, dans un monde où elle est considérée comme une icône susceptible de redonner à Hibendrill sa splendeur d'antan.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Comme je pouvais m’y attendre d’un roman de Laëtitia Danae, c’est un énorme coup de coeur ! ♥

Si j’avais la suite sous la main, je n’hésiterai pas à me jeter dessus comme une affamé devant un gâteau au chocolat ! D’ailleurs, j’ai lu le livre en ebook mais je pense – non, je sais ! – que je vais acheter la version broché pour la ranger dans ma bibliothèque parce que, whoa… juste whoa ! Je le veux !

La plume de l’autrice m’a une nouvelle fois charmé – ce n’est pas une surprise – et même si certains passages étaient un peu long, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. L’univers est parfaitement construit, presque avec une précision d’horlogerie, aucune incohérence.

On entre dans un monde où plusieurs races se livrent une guerre, d’abord silencieuse, puis plus franche. On ne rencontre pas toutes les races en question dans ce premier tome mais grosso-modo, nous trouvons d’un côté les Abels, les Amazones, les Nains, les Cournols, les Thaumaturges et les Loups. De l’autre, on trouve les Néphilims, certains Humains, les Pantins de Déchue ainsi que d’autres Thaumaturges. À chaque race sa particularité et découvrir chaque histoire, chaque facette de ce monde est un régal. Particulièrement en ce qui concerne les Loups et les Néphilims sur lequel il reste encore beaucoup de mystère.

Les personnages sont très travaillés et profonds, que ça soit les principaux ou les secondaires. Ce livre est plein d’émotions. J’ai ris, j’ai été énervée, j’ai eu les larmes aux yeux. On immerge tellement dans l’histoire que j’y étais, j’avais l’impression de tout ressentir. Les paysages sont magnifiquement décris, moi qui ne suis pas friande de description en général, ça ne m’a pas gêné, au contraire.

L’héroïne est badass tout en restant sensible. Elle m’a beaucoup touché.

Franchement je n’ai rien à dire de négatif sur ce récit. Du début à la fin, j’étais plongée dedans. Ça va encore m’encourager à commander absolument tous les livres de cette auteure !

Par contre, petite question pour ceux qui ont lu cette histoire : vous shipez qui ?!

En général, je n’ai pas trop de mal à choisir mon camp. Mais là ! J’ai tellement aimé tous les personnages – sauf le roi… – que je m’en fous de savoir avec qui va finir notre héroïne. L’un ou l’autre, ou les deux ! Moi ça me dérange pas tant que ça. Bon en soit, elle a mis les chose au claire, mais… reste une ambigüité ! Non ? Fin bref, donnez moi votre avis surtout !

Surtout, si vous aimez la Fantasy, lisez Laëtitia Danae ! N’hésitez plus, ça vaut le coup !


— Je refuse de me poser cette question. Avec des quoi et des qu’est-ce, on s’arrête de vivre, tu ne crois pas ? ❞

PAR LÉON

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #10 : Caraval

TOME 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Stephanie Garber
Édité chez Bayard Édition [ 476 pages ]

Scarlett et sa petite soeur Donatella n'ont jamais quitté l'île où leur père, un homme cruel et tyrannique, les retient captives. À 17 ans, alors qu'elle est sur le point d'être mariée à un inconnu, Scarlett reçoit une lettre de Légende, la maître du jeu Caraval. Cette année, Caraval aura lieu sur l'île des Songes, et Scarlett est invitée ! Depuis toute petite, elle rêve d'assister à ce jeu légendaire et fabuleux... 
Aidées par Julian, un mystérieux marin, les deux soeurs s'enfuient. Mais à leur arrivée sur l'île des Songes, Donatella est kidnappée par Légende. Scarlett entre alors dans Caraval avec Julian. Si elle ne retrouve pas sa soeur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours...

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

À chaque fois, après la lecture de Caraval, je me sens un peu bizarre.

C’est vrai parce que j’ai un gros coup de coeur sur cette histoire. Sur la plume de l’autrice, l’univers entier qu’elle a créé, le rythme et le suspense dans lequel elle nous plonge. Seul bémol, je déteste Scarlet et Julian, les deux personnages principaux de ce tome.

Et ça me laisse une impression étrange de se dire qu’on aime tout, sauf les protagonistes.

Je trouve Scarlet insupportable. Elle est indécise et bien qu’elle n’arrête pas de dire qu’elle maîtrise ses émotions bien mieux que sa cadette, elle passe son temps à paniquer pour un oui ou pour un non. Avec elle, toutes les situations même banale, deviennent chaotique.

Tant qu’à Julian, ce n’est pas vraiment mon genre d’homme dit « mystérieux ». Dès le début de l’histoire, il m’a paru plutôt comme quelqu’un imbu de lui même, manipulateur et menteur. On sent qu’il cache quelque chose, qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. Ça m’a beaucoup dérangé.

Du coup la romance qui prend une place quand même importante dans l’histoire m’a laissé un peu de marbre. Mais bon c’était quand même intéressant, d’une certaine façon.

À part cet aspect un peu négatif, je ne me lasse pas de Caraval. J’ai vraiment envie de me plonger à 100% dans l’histoire. Tout est magique, éblouissant et tellement bien décrit qu’on croirait y être. Et franchement ce que j’aurai aimé y être !

Malgré cette part d’obscurité dans le jeu, qui fait qu’on ne sait plus ce qui est réel ou pas, c’est captivant. J’avais envie de jouer à la place de Scarlet. Bon je n’aurai sûrement pas pris les mêmes décisions qu’elle mais ça aurait était top.

En ce qui concerne la révélation de la fin, dans l’épilogue, comment ne pas avoir envie de lire la suite ? Si je m’écoutais, je sauterais toute suite sur le tome 2, comme la première fois que j’ai terminé le livre. Mais bon, comme je sais que le tome 3 (qui sera finalement publié par les éditions Aeternam AS) ne sortira pas maintenant, je me retiens.

Si un jour Caraval est adapté en film, je fonce sans poser de question !

L’autrice est un génie. Je ne sais pas comment elle a écrit son livre mais j’ai eu la sensation qu’elle avait pensé chaque détails avec soin. Le texte est fluide. Le mélange de la réalité qui se fond avec le rêve nous installe dans une sorte de brouillard de questionnement.

En bref, je suis fane de ce roman et je ne peux que vous le recommander.


Elle retourna précipitamment dans sa chambre, ferma la porte à clé, et pria les étoiles, car s’il existait un dieu ou des saints ils la détestaient.

SCARLET DRAGNA

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #7 : Diabolic

TOME 1
Protéger ou Mourir

Note : 5 sur 5.

Écrit par S. J. Kincaid
Édité chez Bayard Édition [ 585 pages ]

« Avez-vous déjà vu un tigre ?
Il possède une mâchoire puissante
pour broyer l'homme le plus robuste, des muscles
d'acier capables de traquer n'importe quelle créature.
Pourtant, lorsqu'il attaque, il donne la mort
avec une grâce aérienne. »

Un Diabolic n'est pas humain.
Un Diabolic est programmé pour être fidèle envers une seule personne.
Un Diabolic n'existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie. Quitte à en prendre d'autres.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Vous avez déjà lu une histoire qui vous a couverte de frisson ? Qui vous gêne à certains passages, qui vous donne la gorge noué ou encore qui vous fait monter les larmes aux yeux ? Parce que moi oui !

Et il s’agit bien sûr de Diabolic, que j’ai déjà lu pas moins de six ou sept fois !

Je vous pose le contexte : Némésis est une Diabolic, un être humanoïde créé artificiellement. Elle a été conçue pour n’aimer qu’une seule personne, pour n’être fidèle et ne protéger que cette unique personne. Némésis est la Diabolic de Sidonia Empyreé. Elle sacrifierait sa vie pour elle. Et alors que leur vie se déroule plus ou moins tranquillement pendant des années, tout change le jour où Donia est convoquée au Chrysanthème.

La plume de l’autreure est fluide et particulièrement addictive. Elle nous plonge dans un univers gigantesque avec des aspects magnifiques et d’autres beaucoup plus sombres. Dès le départ, on sent que l’histoire de la protagoniste va être difficile. Et l’auteure ne s’arrête pas à quelques indices.

Némésis est comme une enfant, elle ne comprend pas grand chose au comportement humain. Mais pour Donia, elle laisse parfois son esprit trop analytique de côté.

Les personnages ont une grande profondeur et sont très bien construits. On sent que S. J. Kincaid y a passé du temps, chaque phrase est une piste pour démêler la suite. Elle a construit non seulement un univers entier, une religion mais aussi des personnalités propres à chaque personnage qui se déconstruise ensuite.

Révélation et complot.

Voici les mots qui définissent le mieux Diabolic. C’est un puzzle à résoudre !

Qui est gentil ? Méchant ? Fou ? Ces termes ne suffisent pas à tout décrire.

Ce que j’ai le plus aimé, ce n’est même pas ce fabuleux jeu de piste. C’est l’apprentissage de Némésis qui va devoir côtoyer des êtres humains de très près. Si les choses physiques sont faciles pour elle, se mêlé à la foule en passant inaperçu l’est beaucoup moins.

Maintenant je vais me taire, en espérant vous avoir donné envie de lire ce chez-d’oeuvre.


❝ — La nature ne se bouleverse pas d’elle-même, reprit-il en tapotant son verre. Les lions ne se couvrent pas de zébrures, et les cornes ne poussent pas à un guépard. Le scorpion, lui, ne cesse de piquer. Si je veux que mon image change aux yeux des habitants de la galaxie, il faut une raison concrète à ce changement. Il faut que ce soit vous, Némésis. ❞

TYRUS DOMITRIEN

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


UPDATE LECTURE #5 : Rozenn

LIVRE 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Laëtitia Danae
Édité chez Plume Blanche [ 328 pages ]

Rozenn Kaplang est une djinn.

Durant de longues années, son peuple a souffert 
de la domination des dagnirs, mais si l'esclavage est
officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.

Et si une union entre princes et princesses de ces
différentes tribus permettait de tirer un trait sur un
douloureux passé ?

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

C’est la troisième fois que je lis cette histoire, la troisième ! Et chaque fois que je commence, je me retrouve exactement dans le même état que la première fois.

Je suis subjuguée, transportée dans un univers oriental et magique. Je suis indéniablement tombée amoureuse de la plume de l’autrice. À chaque fois, je suis conquise. C’est une de mes meilleures lectures, un énorme coup de coeur.

Le rythme de l’histoire est parfait malgré les romances un peu nian-nian dans ce premier tome. On sent de suite que quelque chose de plus profond se cache entre ces pages. Tous les secrets, toutes les manigances et les fourberies.

Il y a dans cette histoire un vrai méchant et une réelle cause.

Le sujet de ce roman est très difficile. Mais l’auteure a merveilleusement démarrer cette duologie sur l’esclavagisme des Djinns. Outre les rendez-vous arrangés en vu d’un ou de plusieurs mariages potentiels, c’est surtout cet aspect sombre de l’histoire qui m’a interpelé.

Je me souviens être tombée sur ce livre par pur hasard et avoir flashé sur la couverture au premier coup d’oeil. Mais c’est le résumé qui a achevé de me convaincre. Bien qu’il soit court, il m’a donné envie de savoir comment Laëtitia Danae allait amener un sujet aussi important dans son roman Fantasy. Et je suis chaque fois ravie d’avoir fait le choix de cliquer sur « commander ».

En ce qui concerne les personnages, Rozenn est mon personnage féminin préféré, tous romans confondus. Une pure badass, comme je les aime ! Elle n’a pas sa langue dans sa poche et elle se bat corps et âme pour sa cause. Cependant ça ne l’empêche pas d’être sensible, emphatique et si honnête qu’elle pourrait s’en attirer des ennuis. Elle est authentique et c’est ce que j’aime.

Et pour tous les autres personnages, ils sont tous fabuleux. Même horriblement fabuleux pour certains. Il y a un vrai travail derrière ces personnages. L’autrice a su faire en sorte qu’on déteste ceux qu’elle voulait nous voir haïr. J’étais tellement à fond dans ma lecture que j’ai été charmée, agacée, enragée, bluffée par tous les personnages. Aussi énigmatique et complexe qu’ils soient.

Le meilleur ? C’est la fin. Un pur chez-d’oeuvre qui me pousse chaque fois à sauter sur le Tome 2, même quand j’ai normalement d’autres choses à lire. Il y a un tel suspense, je me croirai à la fin d’une saison de ma série préférée ! Je veux, j’ai besoin de me plonger dans la suite. Parce qu’on sent immédiatement en lisant la dernière phrase que les choses sérieuses commencent. Qu’on va entrer dans un univers encore beaucoup plus sombre et attrayant.

Que ça soit pour l’objet livre ou pour l’histoire, je ne m’en lasserais jamais.


❝ — Vous êtes trop semblables. Le feu et le vent qui l’attise n’ont jamais fait bon ménage. ❞

PADMÉ MADDY

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ