ASSASSINATION CLASSROOM

VOLUME 1

Note : 3.5 sur 5.

Écrit par Yusei Matsui
Édité chez Kana [ 192 pages ]

La classe qui tue !

Une salle de cours, un professeur, des élèves... et des coups de feu !
Les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe, et leur professeur est leur cible à abattre ! Découvrez le quotidien insolite d'un drôle de professeur et de ses élèves !!

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Par où commencer ? Le début de ma lecture a été assez lente. Comme pour beaucoup d’oeuvre manga, j’ai connu l’animé en premier et j’avais eu un coup de coeur. Mais il y a évidement une différence entre oeuvre original et adaptation ! L’animé montrait une animation beaucoup plus rapide et active.

Du coup j’ai eu un peu de mal à accrocher au départ mais tout s’arrange avec l’arrivé de Karma.

Ensuite j’ai trouvé qu’il y avait énormément de répétition dans les dialogues et textes. Tellement que je me suis demandée si je n’allais pas me faire un petit jeu de boisson solo mais bon. J’avais juste envie de dire « c’est bon, on a compris que la Classe-E est une classe d’assassin qui doivent tuer leur prof ! »

M’enfin à par ça, j’ai passé un assez bon moment lecture. Le graphisme est super et on imagine parfaitement les scènes. Mr. Koro est un personnage qui reste particulièrement drôle avec sa tête de smiley et son corps de poulpe. Et les élèves ont apparement déjà tous une personnalité qui leur est propre, on a envie d’en savoir plus !

Le dernier chapitre nous fait nous poser des questions et je suis impatiente de voir ce que va donner le tome deux. Je suis sûre que malgré le fait que j’ai vu l’adaptation, j’aurai quand même quelques surprises dans la version papier et je n’attends que ça.

Par contre, ils auraient pu faire un effort sur la couverture parce que là, bon j’ai mis la moyenne mais un grand sourire et deux petits yeux sur une page jaune. Même si c’est bien pensé quand même par rapport à l’histoire, je ne me serai pas arrêté sur le manga si je n’avais pas vu l’animé avant.


❝ C’est à ce moment-là que j’ai compris ce que signifiait le fait de considérer une personne comme morte alors qu’elle était encore vivante. À partir du moment où j’ai perdu tout espoir en ce foutu prof… pour moi, il n’existait plus. Dans ma tête, il était mort. ❞

KARMA AKABANE

Détail de ma note

Note : 4 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

RYTHME

COUVERTURE

DESSINS

Note : 4 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 5 sur 5.

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


MY HERO ACADEMIA

VOLUME 1
# Izuku Midoriya : les origines

Note : 4.5 sur 5.

Écrit par Kohei Horikoshi
Édité chez Kioon Shonen [ 192 pages ]

Dans un monde où 80% de la population possède un super-pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super-vilains aussi ! Face à eux se dresse l'invincible All Might, le plus puissant des héros ! Le jeune Izuku Midoriya en est un fan absolu. Il n'a qu'un rêve : entrer à la Hero Academia pour suivre les traces de son idole. Le problème, c'est qu'il fait partie des 20% qui n'ont aucun pouvoir...

Son destin est boulversé le jour où sa route croise celle d'All Might en personne ! Ce dernier lui offre une chance inespérée de voir son rêve se réaliser. Pour Izuku, le parcours du combattant ne fait que commencer !

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Bon bah, comme pour le premier épisode de l’animé – oui, faut que j’arrête de regarder les adaptations avant de lire les oeuvres, mais bref ! – ce n’est pas un coup de coeur, mais presque !

Le point qui est pour moi un gros défaut et qui m’empêche – au début de l’histoire – de considérer l’oeuvre comme un coup de coeur, c’est Izuku et All Might, autrement dit : le personnage principal et son mentor. Pourquoi ? Parce qu’Izuku est un gros pleurnichard avec des rêves plein la tête et que l’autre me paraît simplement surfait.

Je sais, c’est fait exprès pour apprécier le développement du personnage par la suite et All Might doit représenter un symbole pour le monde et patati et patata ! Mais selon mon point de vue personnel, je ne supporte pas les pleurnichards qui ont des rêves trop gros pour eux et qui tremble au moindre obstacle. Et pour le héros professionnel, je ne peux pas m’attacher à lui justement parce qu’il représente un symbole. Un symbole parfait. Il veut représenter la perfection, la paix etc. Alors oui, sa vraie apparence est sensé « cassé » le mythe qu’il veut mettre en oeuvre, mais bon, j’arrive pas…

Néanmoins c’est tout ce que je trouve de réellement négatif à mon appréciation de l’oeuvre ! Hormis ça, c’est super ! Drôle, émotif, palpitant et original ! Pour une fois, c’est le nabot sans pouvoir, le personnage principal et ça c’est un très bon point.

Je ne parlerai pas cependant du harcèlement qu’il subit par Katsuki parce que c’est un sujet sensible et important qui nécessite plus qu’un seul tome et qui ne vaut pas des débats stériles. Sur ce genre de sujet, les avis sont tranchés et sans possibilité de changement et je ne veux pas polluer l’article. Je suis tout de même ouverte à une discussion ouverte et respectueuse dans la partie contact du site, si ça vous intéresse vraiment.

Un autre gros point que j’ai trouvé exceptionnel, c’est la façon dont l’auteur a réussi à rendre cette univers magique plus réaliste. Et oui, parce que chaque alter – pouvoir – a ses défauts et ses points faibles ! J’adore cet aspect du manga ! Rien n’est trop facile ou parfait – sauf All Might… – et on voit tout de suite le potentiel d’évolution et de développement que peut avoir cette histoire.

Ce premier volume en appel un suivant, puis un suivant et encore un autre et un autre encore !

Je ne peux que vous le conseiller, et même l’animé qui est très fidèle, surtout au niveau des dessins et du graphisme ! Le plus fidèle que j’ai lu jusque-là ! Alors go ! N’hésitez plus ツ


— Mais c’est le premier jour de classe, enfin ! Et même si ce n’était pas le cas… ça n’en serait pas moins injuste !!

— Parce que les accidents, les catastrophes naturelles et les vilains, ça ne l’est pas, peut être ? ❞


Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

RYTHME

COUVERTURE

DESSINS

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


FAIRY TAIL

VOLUME 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Hiro Mashima
Édité chez Pika Édition [ 190 pages ]

Les guildes magiques sont des associations qui proposent 
différentes tâches aux magiciens, allant de la recherche d'un objet 
au règlement de compte le plus brutal. Lucy, une jeune fille, rêve 
d'intégrer une de ces guildes. Un jour, elle rencontre Natsu, un magicien 
maîtrisant le feu, ce dernier l'invite alors à rejoindre sa guilde. 
Il s'agit de la célèbre fairy Tail, le sujet de tous les rêves de Lucy. 
Mais la guilde de Fairy Tail est bien mystérieuse 
et semble être à l'origine de nombreux scandales.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Fairy Tail était déjà mon animé préféré et ça restera également mon manga préféré. Je n’aurai pas pu m’attendre à autre chose qu’à un gros coup de coeur

Les dessins ne sont pas exactement comme dans l’adaptation animé mais cela n’enlève pas le charme de l’oeuvre, au contraire. D’ailleurs j’ai été agréablement surprise par le manque de censure ! Chaque petits détails qui n’apparait pas dans la version que je connais déjà et qui là a été superbement représenté. J’ai adoré, à un point inimaginable.

Franchement je ne sais pas si c’est comme ça pour tous les manga – et je le découvrirai – mais les dessins en noirs et blancs comme ça, ajoute un bon côté badass quand même !

Évidemment les cheveux roses de Natsu m’ont manqué – même si heureusement ils sont sur la couverture – mais j’ai été plongé dans l’histoire et j’ai dû me freiner pour ne pas tout finir d’un coup ! Bah oui, j’ai pu acheter que les cinq premiers pour le moment alors je dois prendre mon temps si je veux pas rester sur ma faim en mode déprime…

Je ne pensais pas pouvoir aimer encore plus Fairy Tail, et pourtant !

Je suis impatiente de lire la suite, vous pouvez pas savoir…


❝ — La clé de la magie est de faire parler son coeur… Et n’oubliez pas, si vous ne vous remettez pas en question, vous ne progresserez jamais… ce sont mes convictions… n’en déplaise aux abrutis du conseil ! Suivre sa propre route ! C’est le credo des magiciens de Fairy Tail ! ❞

MAKAROV DREYAR

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

RYTHME

COUVERTURE

DESSINS

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


SEVEN DEADLY SINS

VOLUME 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Nakaba Suzuki
Édité chez Pika Édition [ 184 pages ]

Les Seven Deadly Sins... Héros ou bandits ?
la princesse Elizabeth est prête à tout pour retrouver cette légendaire bande de mercenaires. Ce sont les seuls à pouvoir arracher le royaume de Britannia des mains des surpuissants Chevaliers Sacrés. Sa rencontre avec Méliodas, un garçon à la force exceptionnelle, va marquer le début d'une aventure riche en rebondissements, où magie et combats sont au rendez-vous ! 
Découvrez cette épopée chevaleresque dans la plus tradition de l'heroic fantasy.

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Alors alors, j’ai décidé de me lancer dans la lecture de manga et je dois dire que vu la taille, j’ai hésité à en faire de vrai chronique puis j’ai décidé de le faire.

Bon déjà je dois dire que je n’ai aucun suspense pour cette histoire parce que j’ai déjà vu l’intégralité de son adaptation. Pourtant j’ai réussi à encore plus apprécier le manga que l’animé. Les dessins sont magnifiques et le personnage principal – Méliodas – est encore plus badass et impressionnant. Et Elizabeth a l’air bien moins chiante que dans l’animé – je la supportais pas…

Malgré le fait que le manga se lise très vite – comme tous les mangas d’ailleurs – on entre très bien dans l’histoire et on a rapidement envie de connaître la suite.

L’intrigue est posée directement avec la princesse qui cherche les sept péchés capitaux pour débarrasser le royaume des Chevaliers Sacré censé le protéger. On rencontre d’ailleurs deux des sept personnages du titre dans ce tome 1 ainsi qu’évidemment la princesse et un cochon qui parle.

Les combats sont impressionnants, en particulier le lancement de la lance – que je vous laisserai découvrir si vous ne l’avez pas encore lu et que vous connaissez bien si vous êtes adepte de l’univers.

Le flash back au centre de l’histoire m’a donné des frissons tellement il était bien réalisé. On y aperçois l’équipe en entier et on sent parfaitement que c’est à ce moment précis que les ennuis ont commencé.

Franchement j’ai adoré de chez adoré, c’est un coup de coeur ! Même si bon, je m’y attendais quand même parce que j’avais plus qu’aimé la première saison de la série. Moins les autres mais qui sait, peut-être que la version papier est bien mieux ! On verra bien.

La fin nous laisse sur notre faim que Gilthunder attaque Diane et Méliodas par surprise.

Comme les chroniques manga et BD sont nouvelles pour moi, dite-moi ce que vous en pensez et si vous avez conseil, je suis preneuse ♥


❝ — Alors si tu réponds à ma question, je te donnerai à manger.

— La bouffe d’abord !

— C’EST IMMANGEABLE !

— Je n’ai jamais dit que ce serait bon. ❞


Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

RYTHME

COUVERTURE

DESSINS

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ