Mon Bordel

BD : Les lĂ©gendaires – Patrick Sobral


Titre : Les légendaires.
Auteur : Patrick Sobral.
Édition : Delcourt.

Genre : BD – Humour – Aventure – Fantastique.
Tomes : Pour l’instant 21.

Ma note : đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„ / 5
Coup de coeur !

.

« DanaĂ«l, Gryf, Jadina, Shimy et Razzia, cinq justiciers aux pouvoirs fantastiques, font la fiertĂ© du monde d’Alysia. Mais, lors d’un ultime combat les opposants Ă  Darkhell, le Sorcier Noir, une Ă©pouvantable malĂ©diction s’abat sur leur monde : tous ses habitants – eux compris ! – retrouvent leur apparence d’enfant.

Aujourd’hui, rejetĂ©s par les leurs, les cinq LĂ©gendaires veulent briser le sortilĂšge…

L’aventure ne fait que commencer ! Â»

.

Mon avis sur cette BD

Hello ! Alors pour ces BD, je ne vous ferai pas de rĂ©sumer, comme je le fais d’habitude. Ça serait plus compliquĂ© pour des BD. Par ailleurs, je vais aussi poster cet article dans « Mon Bordel », puisque la partie « Mes Lectures » est rĂ©servĂ©e aux romans.

Donc je vais simplement vous donnez mon avis sur cette pĂ©pite qu’est : Les lĂ©gendaires, de Patrick Sobral. Et qui fut pour moi – qui n’est pas trop BD en gĂ©nĂ©ral – un Ă©norme coup de coeur !

DĂ©jĂ , j’ai adorĂ© les personnages et leur personnalitĂ© bien prononcĂ©e et bien prĂ©sente. Enfin, j’avoue avoir un petit problĂšme avec Jadina, la petite chipie de l’Ă©quipe, mais je trouve son personnage tout de mĂȘme important – malgrĂ© le fait que j’ai souvent eu envie de l’Ă©trangler – pour l’histoire.

Les personnages se complĂštent parfaitement et on voit que l’auteur savait ce qu’il faisait quand il a crĂ©Ă© l’Ă©quipe des LĂ©gendaires.

L’histoire est trĂšs bien trouvĂ©e et m’a tenu trĂšs en haleine, du dĂ©but Ă  la fin. Tout est trĂšs accrocheur et j’ai eu un vrai coup de coeur pour Shimy et Gryf !

Ils sont devenus mes deux chouchous !

Ce que j’ai aussi adorĂ©, c’est que par rapport au contexte de l’histoire – tout le monde est redevenu enfant – tout en devient drĂŽle. Je vous rassure, il y a quand mĂȘme des passages sĂ©rieux, mais j’adore ce cĂŽtĂ© humour.

Bon, je ne sais pas trop quoi vous dire qu’autre, c’est la premiĂšre fois que je parle d’une BD comme ça, c’est bien plus facile de le faire pour un roman. Mais j’avais vraiment envie de vous donner mon avis sur celle-ci.

Je la trouve vraiment super et je remercierai toujours mon pĂšre de me l’avoir fait connaitre, parce que je peux vous dire que j’attends toujours les tomes suivant avec une impatiente qui m’Ă©tonne moi-mĂȘme.

Ah et pour clore cet article, je pense que je dois vous parler du dessin animĂ© qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă© Ă  partir de la BD. Je n’ai regardĂ© qu’un Ă©pisode et, bien que j’aie toujours souhaitĂ© une adaptation vidĂ©o de la BD, je suis trĂšs déçue par ce qu’ils en ont fait. L’adaptation ne reprend pas du tout l’histoire de la BD, elle reprend les personnages en en faisant un truc pour enfant et c’est vraiment dommage. MĂȘme le graphisme laisse Ă  dĂ©sirer. J’ai eu du mal Ă  aller jusqu’Ă  la fin du premier Ă©pisode, tellement j’Ă©tais dĂ©goutĂ©e…

Mais bon, heureusement, ça ne me gĂąche en rien le plaisir que j’ai Ă  lire cette merveille.

Je vous invite Ă  me dire ce que vous pensez de cette oeuvre, si vous l’avez lu, et Ă  aller la lire, si ce n’est pas le cas. De mĂȘme, vos commentaires sur l’article sont les bienvenus.

Aller, gros bisou !

.

Mes Lectures

Chronique n°10 : Diabolic II – S. J. Kincaid


Titre : Diabolic – Tome 2 : Le trîne de sang.
Auteur : S. J. Kincaid.
Édition : Bayard Édition.

Genre : Dystopie – Science-Fiction – Romance.
Pages : 577.

Ma note : đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„ / 5
Coup de coeur intersidéral !

.

Pour voir la chronique du Tome 1, cliquez ici !

.

« Les Diabolics, ces crĂ©atures issues d’une manipulation gĂ©nĂ©tique, plus fortes, plus rapides et plus impitoyables que n’importe quel ĂȘtre au monde, ont Ă©tĂ© dĂ©cimĂ©es. Mais trois Diabolics sont encore vivants. Deux sont gardĂ©s en isolement, enchaĂźnĂ©s Ă  vie. Le troisiĂšme s’apprĂȘte Ă  prendre le pouvoir. Depuis la mort de sa maĂźtresse, NĂ©mĂ©sis n’a plus aucune limite. Mais avant de devenir la future impĂ©ratrice de la galaxie, NĂ©mĂ©sis doit rĂ©ussir Ă  obtenir le statut d’ĂȘtre humain.

Et pour cela, elle est prĂȘte Ă  tout.
Quitte Ă  donner sa vie.
Quitte Ă  en prendre d’autres. Â»

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Éric Moreau.

.

Résumé

Ah ! Mon livre prĂ©fĂ©rĂ© – pour l’instant – !

Alors, le tome deux nous parle toujours de NĂ©mĂ©sis, qui en compagnie de son amour, s’apprĂȘte Ă  monter sur le trĂŽne. Évidemment, il y a Ă©normĂ©ment d’opposition Ă  ce qu’une Diabolic dirige l’empire ! Mais l’amour que les deux futurs empereurs se portent, va bien au-delĂ  d’un simple mariage pour rĂ©gner.

Dans ce tome, nous dĂ©couvrons un aspect de l’empire dont nous n’avions qu’un bref aperçu dans le tome un. Il y a un fort aspect politique, mais aussi beaucoup de valeur, que dĂ©fendent nos personnages.

Mais Ă©videmment, un roman ne pourrait pas en ĂȘtre un sans un bon retournement de situation ! C’est pour cela que l’auteure fait fondre notre coeur avec une succession de pĂ©ripĂ©ties diaboliques. Des pĂ©ripĂ©ties qui vont faire perdre Ă  nos personnages, leur Ă©merveillante naĂŻvetĂ© et leur peu d’innocence, pour entrer dans une air plus sombre, oĂč la confiance, ne peut plus ĂȘtre accordĂ©…

Le final est Ă©blouissant et m’a fait versĂ© des larmes ! J’avais presque envie de mettre le livre dans le congĂ©lateur – clin d’oeil Ă  Joey de la sĂ©rie Friends –.

.

Mon avis sur ce roman

Les livres de S. J. Kincaid m’ont offert tellement d’émotions, que j’ai failli faire un arrĂȘt cardiaque. L’auteure est vraiment une artiste et j’attends la suite avec impatiente.

Addiction.

C’est le seul mot que je peux donner pour dĂ©crire cette histoire merveilleuse et chamboulante. Le deuxiĂšme tome me laisse vraiment sur ma faim car, comme pour le premier, je ne m’attendais en rien Ă  ce qui allait se passer. Rebondissement sur rebondissement, l’auteure joue tout bonnement avec nous et c’est vraiment une torture psychologique de suivre l’histoire, en Ă©tant surprise Ă  chaque fin de page, de chapitre. 

Vraiment un grand bravo a l’autrice pour son travail, son Ɠuvre, son art. Et merci a Bayard Édition d’avoir traduit l’histoire, et par consĂ©quent de m’avoir permis de m’en dĂ©lecter avec passion.

Pour parler un peu de l’histoire, l’amour que NĂ©mĂ©sis et Tyrus se portent me retourne totalement, et je ne m’attendais pas du tout Ă  cette horriblement surprenante fin.

Trahison, dĂ©tresse, vengeance, ce n’est pas ce qui manque. Et pour une fois, je ne sais pas ce que je ressens vis-Ă -vis des personnages de l’histoire.

Je ne sais pas si je veux soutenir Tyrus et NĂ©mĂ©sis ou si je veux les torturer pour qu’ils comprennent ce qui ne va pas dans leur vie. Par contre, je sais que je commence vraiment Ă  haĂŻr NĂ©veni et je pense que quelqu’un aurait dĂ» la tuer dĂšs le premier tome.

Enfin bref, je laisse mes sentiments personnel interfĂ©rer dans l’histoire, mais c’est la magie de l’auteure qui fait ça.

Si quelqu’un veut parler de l’histoire avec moi en attendant que le troisiĂšme tome sorte, ce serait avec plaisir de dĂ©battre de cette merveille et des ses personnages.

J’ai eu les larmes aux yeux pendant une grande partie de l’histoire, mais j’ai su me retenir, jusqu’Ă  cette fameuse fin, oĂč c’est devenu impossible ! J’avais mal Ă  mon petit coeur, et j’Ă©tais Ă©nervĂ©e d’avoir lu cette pĂ©pite trop vite et de devoir attendre la suite, qui n’est mĂȘme pas encore parue dans sa langue d’origine !

Je crois que c’est une histoire dont je ne pourrai pas me passer, je la relirai encore et encore, jusqu’Ă  mĂȘme la connaitre par coeur – ce qui est presque dĂ©jĂ  le cas –.

Franchement, en lisant, j’ai eu l’impression que l’auteure s’attaquer directement Ă  moi Ă  travers ses personnages et c’est une sensation magnifique et horriblement frustrante Ă  la fois. J’ai encore du mal Ă  mes remettre…

Ne sachant pas trop quel extrait choisir – parce qu’il y en a trop de gĂ©nial – je vais vous en mettre un au hasard et vous verrez, que c’est simplement une oeuvre d’art !

« Tyrus avait lu qu’on pouvait allumer un feu sans d’autres outils que des morceaux de bois. Il commença avec un vif enthousiasme, pui, aprĂšs plusieurs minutes d’Ă©chec et d’innombrables bĂątons cassĂ©s, j’Ă©prouvai un profond amusement.

– Tu n’es pas douĂ©, constatai-je, Ă©tonnĂ©e.

Il eut un sourire en coin.

– Merci.
– Pas douĂ© du tout
– Ton soutien me touche beaucoup.
– Je suis surprise, c’est tout. C’est la premiĂšre fois que tu n’es pas douĂ© pour quelque chose.

Dépité, il voûta les épaules.

– Les premiers hommes, les Terriens les plus primitifs, maĂźtrisaient cet art. Moi je vis dans l’espace, au milieu d’une technologie incroyablement avancĂ©e, et je ne suis mĂȘme pas capable d’allumer un feu. À moins que…

Sur quoi, il disparut. Quelques instants plus tard, il reparut muni d’un briquet et l’actionna. Il me lança un regard menaçant, comme s’il me mettait au dĂ©fi de lui faire remarquer qu’il trichait.

Une pulsion trĂšs rare s’empara de moi, et un rire s’Ă©chappa de ma gorge. Des flammes illuminĂšrent ses yeux Ă©carquillĂ©s.

– Tu as ri, s’Ă©merveilla-t-il.
– Pas du tout !

Je rougis, mais je me pris Ă  sourire quand mĂȘme comme une jeune idiote.

– Je t’ai entendue. Je ne suis pas sourd, insista-t-il d’un air espiĂšgle et rĂ©joui. Et je vais faire en sorte que ça se reproduise.
– Si tu essaies d’allumer un autre feu, tu vas y arriver, c’est certain. »

.

Vous ne trouvez pas ce moment juste… adorable ? Moi j’ai adorĂ© et il m’a bien fait rire ! Imaginer la scĂšne, c’est juste tordant ! Vous ne trouvez pas ?

.

Mes Lectures

Chronique n°9 : Les voyages du fils – Jacques Abeille


Titre : Les voyages du fils.
Auteur : Jacques Abeille.
Édition : Folio Science-Fiction.

Genre : Science-Fiction – Aventure – Conte initiatique.
Pages : 291.

Ma note : đŸ”„đŸ”„đŸ”„ / 5
Lecture agréable.

.

« Depuis son plus jeune Ăąge, Ludovic Lindien tente d’Ă©claircir les mystĂšres qui entourent la mort de son pĂšre, BarthĂ©lemy LĂ©criveur. AprĂšs la disparition de sa mĂšre, il dĂ©cide de partir sur les traces de son gĂ©niteur dans l’une des rĂ©gions les plus sauvages des ContrĂ©es, les Hautes Brandes. Cette quĂȘte des origines devient rapidement une quĂȘte initiatique. L’obscĂ©nitĂ©, la magie, la violence des coutumes et les transgressions successives qu’il dĂ©couvre vont le forcer Ă  prendre part au dĂ©sordre du monde. »

.

Résumé

L’histoire parle d’un jeune homme du nom de Ludovic Lindien, qui essaie de dĂ©couvrit ce qui se cache derriĂšre la mort de son pĂšre, qu’il n’a connu que par les Ă©crits laissĂ©s Ă  sa mĂšre. Il entreprend donc un voyage pour marcher dans les pas de son pĂšre et voir ce qu’il a vu, en espĂ©rant tomber sur des gens, qui pourront lui parler de son pĂšre.

Tout au long de ses voyages, il rencontre une quantitĂ© de monde, qui lui apprennent qui Ă©tait vraiment son pĂšre et ce qu’a Ă©tĂ© sa vie.

De mĂȘme, il apprend et recense dans son manuscrit, les diffĂ©rentes traditions des peuples qu’a cĂŽtoyĂ© son dĂ©funt pĂšre.

Les rĂ©vĂ©lations qu’il obtient sont Ă©tranges et dĂ©sordonnĂ©s mais il arrive Ă  achever la biographie qui guide ses gestes au fur et Ă  mesure.

Il dĂ©couvre son pĂšre en mĂȘme temps qu’il se dĂ©couvre lui-mĂȘme, dans son voyage.

P.S. : L’histoire contient des passages glauques, qui ne sont pas Ă  la portĂ©e de tous. Certains peuvent heurter la sensibilitĂ©, comme des passages presque pornographiques.

.

Mon avis sur ce roman

J’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© ma lecture, mĂȘme si certains passages se sont relevĂ©s un peu trop long Ă  mon goĂ»t. Le livre est trĂšs bien Ă©crit et l’histoire est bien amenĂ©e.

Nous dĂ©couvrons qui Ă©tait le pĂšre de Ludovic en mĂȘme temps que lui, et le fait que les rĂ©vĂ©lations soient dĂ©sordonnĂ©es, amĂšne un suspense qui tient en haleine tout au long de la lecture.

Cependant, il est vrai que je n’ai pas vraiment l’habitude de ce genre d’histoire et que j’ai eu du mal Ă  terminer le livre. Pas Ă  cause de l’histoire, mais Ă  cause de lenteur de certain passage. L’histoire est clairement le rĂ©cit d’un fils qui Ă©crit la biographie de son pĂšre dĂ©cĂ©dĂ©, et je pense qu’il faut vraiment ĂȘtre un minimum prĂ©parĂ© Ă  ce genre de rĂ©cit avant de l’entamer.

Si vous aimez les livres pleins d’actions, ce livre n’est pas pour vous, mais si vous voulez une lecture douce et mystĂ©rieuse, alors il sera parfait.

Je dois aussi dire que le livre fait normalement partie d’une sĂ©rie de livre appelĂ© : Cycle des contrĂ©es, et que je n’ai pas lu les autres tomes. Les livres sont Ă  la fois indĂ©pendant les uns des autres, que complĂ©mentaire. C’est peut-ĂȘtre Ă  cause de ça, que je n’ai pas pu l’apprĂ©cier Ă  sa juste valeur.

Mais bon, étant donné que je préfÚre les romans avec une action constante, je ne pense pas lire les autres. Si vous les avez lus par contre, je serai trÚs intéressée de savoir ce que vous en avez pensé et de savoir ce que je rate, en le lisant pas les autres livres de Jacques Abeille.

VoilĂ  un petit extrait du livre que j’ai grandement apprĂ©ciĂ©, autant pour sa plume que pour son histoire :

« Je montrais un visage que je ne me connaissais pas encore, empreint d’une gravitĂ© qu’il me restait Ă  dĂ©couvrir. Des profondeurs vagues surgit une lueur qui grandissait. Je ne risquais aucun mouvement qui pĂ»t la faire trembler. Je sentais dans mon dos l’approche d’une vague tiĂšde. Et puis, elle m’Ă©treignait et mon vĂȘtement Ă  son tour tombait. Nous Ă©tions peau Ă  peau. Elle se donnait.

Je n’avais jamais eu de femme avant elle ; je fus de ces adolescents pour qui la virginitĂ© Ă©tait une cruelle, muette et terrible infortune. De la vague qui ravagea mes sens cette nuit-lĂ , de l’Ă©clatement de ma chair rĂ©vĂ©lĂ©e, du lien qui me noua, quand mĂȘme le voudrais-je, je ne pourrai jamais rien oublier. Mais dĂ©sespĂ©rĂ©ment, cette mĂ©moire reste inscrite dans la tiĂ©deur de toute traduction. Parce que la vie suit son cours, j’ai voulu parfois me convaincre que moi-mĂȘme, obscurĂ©ment, je m’interdisais tout rĂ©cit de ce qui demeure de ma vie la grande rĂ©vĂ©lation et la certitude profonde. Vaines arguties. Les mots se dĂ©robent. En certaines tĂąche Ă  me reprĂ©senter ces instants ; il s’Ă©teint si je veux les transcrire et je suis rendu Ă  l’obscuritĂ©. Qu’ai-je besoin de jeter de l’envers de ma peau sur le papier l’invisible tatouage ? C’est que je voudrais dans les mots de nouveau possĂ©der l’instant complet. Je me figure qu’on ne sait Ă  la fin que ce qui s’est goutte Ă  goutte laissĂ© dire. Appels au vide, vaines espĂ©rances.

Ainsi, elle qu’entre mille et dans l’obscuritĂ© complĂšte, je reconnaĂźtrais si de nouveau je pressentais son approche, comme il m’arrive dans certains rĂȘves, je ne saurais la dĂ©crire. Dans son reflet elle m’apparut, comme je l’ai dit, semblable Ă  une flamme et ainsi nerveuse et fine. Vers le milieu de la nuit il advint qu’elle se leva et marcha Ă  travers la chambre ; alors son corps dans la noirceur luisait comme une pierre blanche sous un torrent, aussi dense et rond, d’une aveuglante jeunesse. »

.

Et voilĂ , c’est tout pour moi, pour cet article. Bien Ă©videmment, le passage que je viens de vous transcrire, n’a rien Ă  voir avec le passage pornographique dont je vous parlai tout Ă  l’heure. Celui-lĂ  montre une douceur Ă©rotique que je trouve extrĂȘmement bien maitriser et qui m’a particuliĂšrement touchĂ©.

Dites-moi ce que vous en pensez, bisou !

.

Mes Lectures

Chronique n°8 : L’École du Bien et du Mal III – Soman Chainani


Titre : L’École du Bien et du Mal – Tome 3 : Le dernier conte.
Auteur : Soman Chainani.
Édition : Pocket Jeunesse.

Genre : Young Adult – Fantastique – Romance.
Pages : 699.

Ma note : đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„đŸ”„ / 5
Un coup de coeur Ă©blouissant !

.

Pour voir la chronique du Tome 1, cliquez ici !
Pour voir la chronique du Tome 2, cliquez ici !

.

« Sophie a fait son choix : elle reste avec le Grand MaĂźtre, tandis qu’Agatha et Tedros sont renvoyĂ©s Ă  Gavaldon. Mais malgrĂ© son nouveau statut de reine, elle ne parvient pas Ă  ĂȘtre heureuse. Quant Ă  Tedros et Agatha, la magie des contes semble bien les avoir abandonnĂ©s.
Et si la fin restait Ă  Ă©crire ? Un autre dĂ©nouement que seules deux amies rĂ©conciliĂ©es pourraient sceller… Â»

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Leslie Boitelle-Tessier.

.

Résumé

Nous y voilĂ  pour un troisiĂšme tome ! Qui vous vous en doutez, met en opposition Agatha et Sophie, nos deux meilleures ennemies.

Agatha se retrouvant coincĂ© au village avec son prince, se rend compte qu’il lui manque sa meilleure amie. Cependant celle-ci, qui apprend Ă  connaitre son nouvel amour, essaie d’oublier son amie et tous les ennuies, qu’elles se sont mutuellement apportĂ©s.

Alors que le Conte de Sophie et d’Agatha, met tous les bois en danger, d’autres contes commencent Ă  se rouvrir, pour changer leur propre dĂ©nouement.

Ce tome-ci, nous montrera une nouvelle opposition originale, celle du nouveau, contre l’ancien. Avec l’École de l’Ancien Temps et de la NouveautĂ©.

Pour sauver leur monde et tous les héros de leur enfance, les filles doivent faire un choix.

.

Mon avis sur ce roman

Ce livre est de loin mon préféré de la saga.

L’auteur m’a une fois de plus montrer son originalitĂ© et son attachement pour l’univers qu’il a crĂ©Ă© Ă  travers Le dernier conte. Toutes les Ă©motions que j’ai pu ressentir pour les prĂ©cĂ©dents livres, je les ai retrouvĂ©s ici, au quintuple !

La façon qu’a Soman Chainani d’Ă©crire son histoire et de retravailler des contes, comme Cendrillon ou encore Le Roi Arthur, Ă  sa sauce, c’est bluffant, Ă©tonnant, Ă©tourdissant !

J’ai redĂ©couvert, sous un autre angle, des personnages que je connaissais depuis mon enfance et je dois dire que je ne les en aime que plus.

D’ailleurs, j’ai beaucoup ri grĂące Ă  ce roman, les descriptions que l’auteur a fait des hĂ©ros comme Peter Pan ou Hansel et Gretel, est vraiment Ă  mourir de rire. Qui imaginerait ce genre de personnage, vieux et grincheux ?

Enfin bref, la guerre qui se prĂ©pare et les rĂ©vĂ©lations qu’elle entraine, je dois dire que je ne m’y Ă©tais pas prĂ©parĂ©e. Je suis restĂ©e sur le cul !

Cet oeuvre est consacrĂ©e Ă  la fin du Conte de Sophie et d’Agatha mais ce n’est pas la fin de la saga. Pour autant, la fin du livre Ă©tait magnifique, une fin parfaite.

Par contre, il y a dans ce livre-lĂ , des scĂšnes monstrueuses et horribles, qui ne font normalement pas parties d’un roman jeunesse, mais bon…

Je n’ai plus grand chose Ă  dire sur ce livre – Ă©tant le troisiĂšme de la saga, je vous ai dĂ©jĂ  pas mal parler de l’histoire – mais je vous le recommande cent fois ! Il est vraiment beau, jamais je ne regretterai cette saga, qui m’a apportĂ© tant de bonheur, dans des moments oĂč j’en avais bien besoin.

Mais bon, c’est pas tout ça, je suis sĂ»re que vous attendez l’extrait du jour, alors le voici :

« NichĂ©e au fond d’une clairiĂšre, la ChaumiĂšre Blanche, construite en rondins, s’Ă©levait sur deux niveaux et Ă©tait coiffĂ©e d’un toit conique rose Ă©voquant un chapeau de princesse. Sur le toit et les auvents du rez-de-chaussĂ©e, des fleurs et des buissons multicolores avaient poussĂ© Ă  foison et, comme la pluie les avait fait dĂ©teindre sur le bois, la maison Ă©tait devenue un vrai arc-en-ciel. Au milieu des fleurs sauvages, devant le point de rassemblement dĂ©diĂ© aux visites guidĂ©es, sept paires de souliers en laiton un peu abĂźmĂ©s et ternis avaient Ă©tĂ© soigneusement alignĂ©es, hommage aux sept nains partis vivre leur nouvelle vie.

Devant chaque paire gisait le corps d’un nain, face contre terre dans une mare de sang. Chacun d’eux portait sa couleur attitrĂ©e, tunique et bonnet de nuit assortis, ses pieds minuscules enfoncĂ©s dans les chaussures sculptĂ©es.

À en juger par leurs mains pĂąles et leurs jambes raides, ils Ă©taient tous morts.

– Pas possible ! s’exclama Uma, horrifiĂ©e.
– Vous disiez qu’ils avaient d-dĂ©mĂ©nagĂ©, bĂ©gaya Agatha.
– Depuis des dĂ©cennies ! confirma son professeur d’une voix Ă©tranglĂ©e. Quelqu’un a dĂ»… Quelqu’un a dĂ» les ramener…
– Quel monstre ramĂšnerait des nains ici pour l’unique plaisir de les tuer ?

Abasourdie, Uma le dévisagea sans répondre.

– Qui que cela puisse ĂȘtre, il a disparu, indiqua Tedros.

Il scruta les Bois et s’arma de courage pour agir en prince.

– Je vais… euh… vĂ©rifier s’il y a des rescapĂ©s.

Uma se précipité derriÚre lui.

– Auquel cas, il faudrait les conduire à la Ligue !

Agatha resta en retrait, paralysĂ©e par le spectacle des cadavres Ă©tendus dans leurs flaques Ă©carlates. La mort Ă©tait partout : les nains, le Gardien de la Crypte, sa mĂšre… L’adolescente eut la chair de poule et tourna les talons en s’efforçant de ne pas Ă©tablir de lien entre tous ces dĂ©cĂšs. Le souffle court, elle se concentra sur l’herbe sous ses pieds, sur ses doigts gercĂ©s, jusqu’Ă  ce qu’elle ait enfin les idĂ©es claires. Qui s’embĂȘterait Ă  rapatrier sept nains de sept endroits diffĂ©rents jusqu’Ă  leur ancienne maison ? Qui les tuerait de sang-froid et disposerait leurs cadavres dans une mise en scĂšne aussi minutieuse ? Perplexe, elle se rappela l’horrible appel au secours entendu quelques minutes plus tĂŽt.

Elle sentit son coeur s’arrĂȘter.

Ce hurlement-lĂ .

Suraigu. FĂ©minin.

Il n’Ă©tait pas venu d’un nain. Â»

.

VoilĂ  un des passages monstrueux dont je vous parlais, et encore, ce n’est que le dĂ©but du passage ! Alors, vous en pensez quoi ? Dites-moi !

.

Bilans

Bilan : Avril 2019

Nous y voici, la fin du mois d’Avril ! C’est donc l’heure de faire le bilan du mois, et Ă©galement de recevoir vos impressions sur les articles qui sont sortis ce mois-ci et sur l’avancement du blog, de façon plus gĂ©nĂ©ral.

.

Dans les chroniques de ce mois, nous avons :

‱ Chronique n°1 : L’École du Bien et du Mal – Soman Chainani ‱
‱ Chronique n°2 : Les larmes rouges – Georgia Caldera ‱
‱ Chronique n°3 : Diabolic – S. J. Kincaid ‱
‱ Chronique n°4 : L’hĂ©ritiĂšre – Melinda Salisbury ‱
‱ Chronique n°5 : Le parfum – Patrick SĂŒskind ‱
‱ Chronique n°6 : L’École du Bien et du Mal II – Soman Chainani ‱
‱ Chronique n°7 : Blue – Camille Pujol ‱

.

Dans les autres articles du mois, voilĂ  :

‱ Mon premier roman ‱
‱ Wattpad ‱
‱ Arnaque : Les faux employeurs ‱

.

Est-ce que vous les avez tous vus ? Si oui, lesquels vous avez prĂ©fĂ©rĂ©s ? Qu’est-ce que vous avez apprĂ©ciĂ© ou non ? J’aimerai avoir votre avis pour savoir comment m’amĂ©liorer, autant pour mon plaisir que pour le votre.

C’est le premier mois de mon blog qui se termine et j’ai adorĂ© Ă©crire tous ces articles, cela m’a vraiment fait du bien et, je l’espĂšre, Ă  vous aussi.

.

Sinon, voilĂ  la liste des livres que j’ai terminĂ© ce mois-ci :

‱ Les larmes rouges – Georgia Caldera ‱
‱ L’École du Bien et du Mal IV – Soman Chainani ‱
‱ Les voyages du fils – Jacques Abeille ‱

.

Et voilĂ  ma PAL (pile Ă  lire) pour le mois prochain :

‱ Les Bannis et les Proscrits – James Clemens ‱
‱ Une catastrophe n’arrive jamais seule – Laura Norton ‱
‱ Fais-moi taire si tu peux ! – Sophie Jomain ‱
‱ La petite fille qui aimait Tom Gordon – Stephen King ‱

.

VoilĂ , c’est tout pour le moment ! Mais tel que je me connais, ma PAL va sĂ»rement s’allonger d’ici-lĂ , mĂȘme si je ne suis pas sĂ»re de la finir puisque je suis en pleine recherche d’emploi. Mais bon, dans tous les cas, je vous tiendrai au courant en temps et en heure, ne vous inquiĂ©tez pas.

Ah oui, je voulais aussi vous faire – et ensuite le m’ĂȘtre Ă  jour – un Top 5 de mes lectures prĂ©fĂ©rĂ©s (parmi celles que j’ai dĂ©jĂ  postĂ©es).

.

Mon Top 5 :

1° Diabolic – S. J. Kincaid
2° L’École du Bien et du Mal – Soman Chainani
3° L’hĂ©ritiĂšre – Melinda Salisbury
4° L’École du Bien et du Mal II – Soman Chainani
5° Les larmes rouges – Georgia Caldera

.

Et voilà ! Bon je vous fais une grosse bise, et je vous souhaite aussi une superbe journée !

Mes Lectures

Chronique n°7 : Blue – Camille Pujol


Titre : Blue – Tome 1 : La couleur de mes secrets.
Auteur : Camille Pujol.
Édition : Michel Lafon Poche.

Genre : Romance – MystĂšre.
Pages : 232.

Ma note : đŸ”„đŸ”„ et demi / 5
Lecture moyenne.

.

« Ă€ dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligĂ©e Ă  changer brutalement de vie, Ă  dĂ©mĂ©nager avec sa famille, et Ă  se faire aussi discrĂšte que possible. Mais ses mystĂ©rieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiositĂ© des Ă©lĂšves de son nouveau lycĂ©e. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence Ă  recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme Ă  la terrible rĂ©putation, a dĂ©cidĂ© de la percer Ă  jour ? Â»

.

Résumé

L’histoire nous parle de Blue Stevens, une jeune fille aux cheveux Ă©trangement bleus, qui a dĂ©mĂ©nagĂ© pour fuir un passĂ© empli de problĂšme. Son pĂšre, un militaire, n’est pas souvent lĂ . Elle vit donc avec sa mĂšre et son petit frĂšre.

La jeune fille ne veut qu’une chose, passer inaperçu, mais Ă  cause de la couleur de sa chevelure, ce n’est pas gagnĂ© d’avance. Elle se fait remarquer par le Badboy du lycĂ©e, que tous ses nouveaux amis lui conseillent d’Ă©viter.

Son passĂ© revient hanter sa vie actuelle, jusqu’Ă  ce que tout se mĂ©lange. Il vient mĂȘme jusqu’Ă  la harceler, elle a donc du mal Ă  gĂ©rer sa vie de lycĂ©enne, tout en cachant ses problĂšmes Ă  ses parents.

C’est une histoire assez simpliste et clichĂ©e mais pour le moins bien Ă©crite et trĂšs fluide Ă  lire.

.

Mon avis sur ce roman

J’avais commencĂ© Ă  lire cette histoire sur Wattpad et je dois dire qu’elle m’avait beaucoup emballĂ©e Ă  l’Ă©poque.

Cependant je dois dire que la version papier ne m’a pas vraiment accrochĂ©e. L’histoire a Ă©tĂ© raccourci et simplifiĂ© pour sa sortie, brochĂ©, et j’en ai Ă©tĂ© trĂšs déçue. Je ne suis pas non plus trĂšs fan de la couverture du roman, mais c’est une autre affaire.

Bref, je dois dire que Camille Pujol est quand mĂȘme une bonne auteure, qui sait Ă©crire puisqu’il est facile de se voir dans son histoire.

Toute l’histoire est racontĂ©e par le point de vue de Blue, sauf un chapitre, qui est racontĂ© par le point de vue du badboy de service. Je trouve un peu dommage qu’il n’y en ait qu’un, parce que j’ai trouvĂ© ce chapitre assez rafraichissant.

Je n’ai malheureusement pas grand-chose Ă  dire sur ce roman, donc je vais vous donnez l’extrait et vous me dirait ce que vous en pensez :

« â€“ Je n’ai pas envie d’ĂȘtre importante pour toi, Nathan. La seule chose que je voudrais savoir, c’est pourquoi tu m’as fait quitter le lycĂ©e, si c’Ă©tait seulement pour s’allonger dans l’herbe Ă  regarder l’eau couleur, je rĂ©plique, vexĂ©e.

Il croyait quoi ? Que j’allais le supplier de m’aimer ? Il ne me connaĂźt vraiment pas.

– J’ai passĂ© une mauvaise semaine, c’est tout ce que tu as Ă  savoir. Est-ce qu’on peut parler d’autre chose, maintenant ? demande-t-il, sur les nerfs.
– De quoi veux-tu parler ?
– Je rĂȘve, ou tu essayes d’ĂȘtre gentille avec moi ? plaisante-t-il.

Un sourire a détendu sa mùchoire crispée et ses sourcils froncés.

– J’essaye juste d’avoir une conversation normale dans laquelle aucun de nous n’a envie de gifler l’autre.

Pour une fois, il ne sait pas quoi répondre et garde le silence quelques secondes.

– Pourquoi tu tiens tant à ce que je sorte de ta vie, Blue ?
– Parce que tu es dangereux, je lui rĂ©ponds simplement.
– Ce n’est pas parce que je vends de la drogue que ta vie sera en danger. Les affaires, c’est les affaires, mes amis sont mes amis, les deux ne se mĂ©langent pas, ajoute-t-il.
– On est pas amis, toi et moi.
– Alors, qu’est-ce que tu fais lĂ  ? Tu aurais pu aller en cours, si tu l’avais vraiment voulu. Te dĂ©barrasser de moi n’aurait pas Ă©tĂ© difficile pour toi, vu que tu as fait de l’autodĂ©fense. Je vois bien que je ne te laisse pas indiffĂ©rente, Blue.

Il a raison, j’aurais trĂšs bien pu m’Ă©chapper des dizaines de fois, si j’y avais mis un peu plus de volontĂ©. Mais une part de moi voulait venir avec lui. Je le repousse de toutes mes forces, mais quand il me demande de sĂ©cher avec lui, j’ai envie de le suivre. C’est tellement dĂ©routant…

– Je ne veux pas ĂȘtre ton amie, j’affirme.
– Moi non plus. Â»

.

VoilĂ , comme vous le voyez, c’est une histoire assez simple mais tout de mĂȘme intĂ©ressante et agrĂ©able. Vous ne trouvez pas ?

.

Mon Bordel

Apprendre l’anglais en lisant

Coucou mes joyeux lecteurs ! Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un projet que je pense bientĂŽt dĂ©marrer, un projet que j’ai vraiment envie d’essayer.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai toujours trouvĂ© la mĂ©thode de l’Ă©ducation française, pour apprendre une langue Ă©trangĂšre, vraiment nulle ! Et pour dire, j’ai fait de l’anglais depuis ma classe de CE2 – en petite quantitĂ© bien sĂ»r – et mon niveau dans cette langue est toujours proche de zĂ©ro (avec un tout petit peu d’exagĂ©ration). Je pense d’ailleurs avoir un meilleur niveau en espagnol, alors que je l’ai commencĂ© uniquement en classe de quatriĂšme – avec de meilleurs professeurs, selon moi –.

Bref du coup, j’aimerai reprendre l’apprentissage de l’anglais depuis le dĂ©but et Ă©tant donnĂ© que ce que j’aime par-dessus tout, c’est la lecture, je vais me mettre Ă  lire des livres en anglais. Bien sĂ»r, je pense commencer avec des livres faciles et de prĂ©fĂ©rence jeunesse, pour ne pas me perdre. Et je serai Ă©videmment accompagnĂ©e d’un dictionnaire français-anglais et d’un bescherelle d’anglais.

Bon, je ne pense pas faire tout ça maintenant, puisque de tout façon, je n’en ai pour l’instant pas les moyens. Bah oui, les livres, ça se paye !

Donc, je vais me contenter de rĂ©flĂ©chir Ă  ce projet et au roman que je vais choisir pour dĂ©buter mon apprentissage. Pour le moment, je pense Ă  Harry Potter. Je connais dĂ©jĂ  l’histoire principale grĂące aux films et je sais dĂ©jĂ  que j’aimerai ma lecture, et puis ce sera directement l’oeuvre de J. K. Rowling que j’aurai entre les mains, et non une traduction. J’en ai parlĂ© un peu autour de moi et on m’a mis en garde sur l’univers magique du livre, car les termes anglais changent et ça ne sera pas forcĂ©ment facile, mais j’aime les dĂ©fis et je pense qu’avec ce livre, de base pour enfant, je pourrais m’en sortir.

Je vais essayer de traduire le livre moi-mĂȘme, en lisant avec mon dictionnaire, pour assimiler et comprendre, puis j’emprunterai le mĂȘme livre en français pour savoir ce qui cloche dans ma traduction et ma comprĂ©hension de l’histoire.

En parallĂšle, j’essaierai de regarder les films en anglais Ă©galement, pour la sonoritĂ© et la prononciation des mots.

Je suis sĂ»re que j’apprendrai mieux comme ça, par moi-mĂȘme, quand apprennent par coeur la fichue liste de verbe irrĂ©gulier qu’on connait tous et qu’on ne supporte plus. Je suis persuadĂ©e que pour apprendre une langue, il faut d’abord essayer de la lire et la parler, avant d’en dĂ©cortiquer la grammaire et la conjugaison. AprĂšs tout, on parle français depuis notre naissance et c’est ensuite, Ă  l’Ă©cole qu’on apprend tous ces dĂ©tails sur la langue, non ?

Voily voulou, je crois que c’est tout ce que je voulais vous dire pour aujourd’hui. Je vous tiendrai au courant de l’avancement de mon projet, en espĂ©rant que je puisse le mettre en pratique. Oui parce qu’en avoir l’idĂ©e c’est bien mais ensuite acheter ce dont on a besoin et avoir le temps de le faire, c’est autre chose.

Mais bon, grosse bise et bonne journée à vous tous, je vous en dirai plus en temps et en heure !