UPDATE LECTURE #45 : Il était fait pour moi

ONE-SHOT

Note : 3 sur 5.

Écrit par Rebecca Serle
Édité chez Hachette [ 378 pages ]

Shakespeare n'a rien compris. Roméo et Juliette ?
Complètement à côté de la plaque. Deux amants maudits, déchirés par leur famille et par le destin. Lamentable histoire.

La vérité, c'est qu'il y avait déjà quelqu'un dans le tableau avec que Juliette arrive. 
Quelqu'un que Roméo aimait beaucoup : Rosaline. Moi.

Juliette n'était en rien une douce et innocente jeune fille écrasée par la fatalité. Elle avait choisi sa destinée. Et Roméo ? Roméo, lui, avait déjà une âme soeur. Il était fait pour moi !

C'est avec moi qu'il aurait passé le reste de l'éternité si...

On a toutes un Roméo dans le coeur qui a choisi une autre Juliette...

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Franchement, je ne m’attendais pas à ça. À la base, avec le résumé, je m’attendais à une vraie réécriture de Roméo et Juliette, avec les vrais personnages de la pièce etc. Mais en fait, non.

Du coup je ne cache pas que le début de l’histoire ne m’a pas emballé plus que ça. Je n’ai pas accroché à la plume de l’autrice. Je passais mon temps à fermer le livre, le rouvrir, le refermer etc. Avec chaque fois l’hésitation de retourner découvrir la suite de l’histoire. Pour moi, c’était lent. Rien de bien passionnant, les délires d’une adolescente amoureuse, qui selon moi, avait plus l’air d’une collégienne dans sa façon de penser que d’une lycéenne.

Honnêtement, au cours de ma lecture, je me suis demandée plusieurs fois si c’est moi qui avait été en avance dans ma maturité au lycée et que les ado pensaient vraiment comme ça. Mais passons.

Les personnages n’avaient pas une grande profondeur. Rosaline est la parfaite petite fille qui découvre ses premiers sentiments amoureux, et qui en plus idéalise son meilleur ami. Autant dire que de base, je ne suis pas très fane du friends to lovers, donc bon… Et puis Rob (qui est censé être la représentation de Roméo) était ennuyeux à mourir. Un cliché sur pâte, rien d’intéressant. J’ai trouvé Len beaucoup plus intéressant au bout de deux lignes, sans même savoir s’il aurait une importance dans la suite de l’histoire. Plus mature, plus mystérieux, plus patient, plus attirant. Sans être le mec toxique qu’on retrouve un peu partout (même si dès fois j’aime bien ce cliché-ci, j’avoue…).

Les autres personnages étaient tous assez superficielle. En bref, ce n’est clairement pas ce qui a accroché ma lecture.

Parlons maintenant de Juliette et de sa relation avec Rosaline. Évidemment, comme le dit si bien le résumé, Roméo a préféré Juliette, on le sait tous. Mais ce qui est intéressant dans cette Juliette – cousine de Rosie, c’est qu’elle n’est pas comme la petite et fragile Juliette de la pièce Shakespirienne. Celle-là c’est très bien ce qu’elle fait quand elle décide de mettre le grappin sur le copain (non-officiel) de sa cousine. Tout ça pour une vengeance de famille ridicule, dont Rosaline n’était d’ailleurs même pas au courant. Je n’ai pas tant apprécié ce personnage non plus mais l’approche était pas mal, ça changeait un peu.

Par contre, ce qui a vraiment fait que j’ai finalement apprécié ma lecture, c’est le fait de voir Rosaline grandir. On a d’abord l’habitude des descriptions incessantes de sa vie avec Rob et ses amies, mais vient un moment où l’auteure commence à vraiment développer son personnage et ses émotions. Rosie doit faire face à son premier chagrin d’amour, ses premiers drames familiaux, ses nouveaux sentiments pour un autre garçon, son deuil…

Tout ça constitue une palette d’émotions par lesquels on passe tous à un moment de notre vie. Ça a même réussi à me tirer une petite larme, chose qui n’est pas aisé. Du coup, je ne regrette finalement pas d’être allé au bout de cette lecture qui s’est révélé être une bonne surprise. À croire que je suis restée des années à voir cette fille grandir, murir, s’instruire émotionnellement, s’affirmer, et c’était beau.


❝ — Déjà ? Bon, d’accord, mais pas sans mes Dragibus, répond-il, le petit sourire en coin réapparaissant sur ses lèvres.

— Je croyais qu’ils étaient pour moi…

— Hein ? s’étonne-t-il en extirpant un bonbon de la poche. Jamais de la vie !

Il le promène sous mes yeux comme pour m’appâter. Puis il se penche, si près que je sens son souffle contre mon oreille.

— J’ai oublié de te dire…

Ses mots s’attardent langoureusement dans mon cou.

— … moi aussi ce sont mes bonbons préférés. ❞

CONVERSATION ENTRE LEN ET ROSALINE

Détail de ma note

Note : 2.5 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 4 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 3.5 sur 5.

Note : 2 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.

Note : 3 sur 5.

Note : 3.5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


2 réflexions sur “UPDATE LECTURE #45 : Il était fait pour moi

  1. Ping : CHALLENGE #4 : L’Heure du Jugement – Pour l'Amour des Mots

  2. Ping : CHALLENGE #6 : Abécédaire – Pour l'Amour des Mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s