UPDATE LECTURE #35 : L’École du Bien et du Mal

TOME 1

Note : 5 sur 5.

Écrit par Soman Chainani
Édité chez Pocket Jeunesse [ 476 pages ]

Kidnappées par une sombre nuit d'orage, Sophie et Agatha intègrent l'École du Bien et du Mal...
Un lieu très spécial, où l'on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu'Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant rien ne se passe comme prévu...
Et si l'erreur de casting révélait leur vraie nature ?

MON AVIS SUR L’HISTOIRE

Je ne sais même plus combien de fois j’ai lu ce livre. Une de mes toutes premières lectures. Je m’en souviens, je l’avais découverte à la période du collège. Je ne lisais pas beaucoup à l’époque et ma mère était tellement contente que je suis demande de m’acheter un livre qu’elle l’a prit tout de suite, aha. Depuis l’univers de Sophie et Agatha ne me quitte plus.

Je l’ai tellement relu – et un peu maltraité à l’époque – que son dos est tout cassé, ses pages sont vieillis, jaunâtre et aussi tâché qu’un dalmatien par l’humidité. Mais il a une grande valeur sentimentale pour moi.

Un des aspects qui me plait le plus dans cette histoire, c’est que personnellement, je m’identifie aussi bien en l’une des protagoniste qu’en l’autre. Agatha, une fille renfermée, étrange, à l’apparence d’une sorcière, sombre, gentille. Et Sophie, égoïste, narcissique, mauvaise langue, à l’apparence d’une princesse, ambitieuse. Ça dépend des jours mais je dirai je je peux me sentir Agatha comme Sophie, aha.

Non sans rigoler, j’adore la morale de cette histoire. Parce que dans la société actuelle c’est vrai que nous fondons beaucoup sur les apparences, et ce livre nous montre bien que cela est trompeur. Ça ne définit pas qui on est. Et parfois on cherche quelque chose qui ne nous correspond pas parce que c’est ce que les autres ont décidé pour nous. À force de croire qu’on est laid, qu’on est une sorcière, c’est l’image qu’on renvoie au autre.

Dans l’histoire, on voit la brune gagner de l’assurance comme on voit la blonde en perdre. Celle qui a toujours eu ce qu’elle voulait en un sourire se retrouve dans une situation où tout lui échappe. Et celle qui n’a jamais rien eu que des regards dégoutés, commence à comprendre que c’est elle qui doit tracer sa route.

Un autre aspect que j’adore, c’est la déconstruction des préjugés classiques qu’on peut retrouver. Une princesse doit attendre d’être sauvée par son prince, chercher l’amour ou elle n’aura pas de raison de vivre et patati et patata. Et bien non ! Parce que tout prince qu’un garçon puisse être, quand sa princesse lui tient tête, il courbe la sienne.

C’est un livre que je suis impatiente de lire à ma fille quand elle sera plus grande. Parce que je pense que ça pourra lui apprendre énormément de chose. Au delà de l’univers magique et sublime que l’auteur a construit, c’est une histoire qui devient de plus en plus profonde au fil des pages. La preuve, c’est rare que je fasse des chroniques aussi longue pour mes coups de coeur parce que les histoires peuvent être génial mais sans forcément de sens caché, aha. Mais là, ça vaut le coup, vraiment ! Et je suis impatiente que l’adaptation cinématographique de Netflix sorte cette année.

Le seul bémol pour moi, c’est Tedros. Bon je sais que c’est sûrement voulu de l’auteur, son caractère, ses insécurités, ses doutes etc. Mais je ne suis généralement pas fane des personnages aussi indécis. Un jour oui, l’autre non. Faudrait se décider à un moment donner mon cher… Je veux bien reconnaître que les filles l’ont pas mal fait tourner en bourrique mais cet idiot n’a aucun instinct, aucune réflexion. Il est impulsif et au final, peu sûr de lui même s’il montre le contraire. Il a tellement peur de répéter les erreurs de son père qu’il enchaine les siennes sans même prendre ses propres sentiments et sensations en compte. M’enfin, c’est un homme…

Si vous avez lu cette histoire et que vous voulez en parler, n’hésitez surtout pas ! J’ai toujours rêvé de partager mon ressenti de cette lecture avec quelqu’un qui l’aurait aussi lu mais je ne trouve jamais personne – tristesse…


❝ — C’est une idée stupide pour une princesse de vouloir d’attaquer seule à des sorcières.

— Où est-elle ? À l’abri ?

— Une princesse ne doit pas non plus s’inquiéter du sort des sorcières.

Quand Tedros la saisit par la taille, elle sentit une nuée de papillon lui exploser dans le ventre.

— Repose-moi.

— Encore une mauvaise idée de la princesse.

— Repose-moi !

Il obéit. Agatha s’écarta.

— Je ne suis pas une princesse !

— Si tu le dis.

Elle découvrit alors ses jambes salement écorchées, d’où s’échappaient des flots de sang vermeil.
Tedros sourit.

— Un… deux… trois…

Elle s’évanouit dans ses bras.

— Aucun doute, c’est une princesse. ❞

CONVERSATION ENTRE TEDROS ET AGATHA

Détail de ma note

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 4.5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

INTRIGUE

PERS. PRINCIPAUX

AUTRES PERS.

ÉCRITURE

RYTHME

DESCRIPTION

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

Note : 5 sur 5.

FACILITÉ

COUVERTURE

PLAISIR

ADDICTIVITÉ

ÉMOTION

ORIGINALITÉ


2 réflexions sur “UPDATE LECTURE #35 : L’École du Bien et du Mal

  1. Ping : L’HEURE DU JUGEMENT – Pour l'Amour des Mots

  2. Ping : UPDATE LECTURE #41 : L’École du Bien et du Mal – Pour l'Amour des Mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s