QU’EST-CE QU’UNE INSOMNIE ?

Qu’est-ce qui se cache derrière une insomnie ? La peur ? L’excitation ? L’inquiétude ? L’exaltation ? Tout à la fois ? Je pense que c’est ça. Tous ces moments où on est seul dans le noir à réfléchir à notre vie.

Quand on repense à tous ces moments de bonheurs et de joies mais aussi à tous ces moments de peines, de tristesses, de douleurs et de colères. Dans ces moments-là, tout est relié.

Pensons déjà qu’il y a une certaine fierté dans le fait que nous sommes capables d’être seul avec nos pensées. Cela peut avoir quelque chose de gratifiant, l’indépendance. Même si en même temps ça a quelque chose de triste. Car nous voulons tous, nous avons tous besoin de quelqu’un à nos côtés. Quelqu’un pour nous rassurer quand on a peur, nous consoler quand on est triste, nous faire rire quand on veut pleurer, nous calmer quand on ne va pas bien, ou simplement être là pour nous, présent comme nous, on peut être là.

Dans une insomnie solitaire, on a tous le manque de cette personne. Que ce soit ceux qui ne l’ont pas encore trouvé et qui espèrent la rencontrer bientôt en s’imaginant qu’il viendrait les aider à fermer les yeux, la tête posée sur son torse, pour enfin partir tranquillement au pays des songes en se sentant en sécurité, plein de quiétude. Ou ceux qui l’ont trouvé mais qu’y sont loin de lui et qui n’espère que pouvoir fermer rapidement les yeux pour le revoir le lendemain matin.

Vous vous reconnaissez dans ce genre de personne ? Moi, oui.

Car chaque fois que celui que j’aime est loin de moi, je ne peux simplement pas dormir. Je reste debout jusqu’à minuit, une heure du matin, deux heures, trois, quatre, cinq heures. Jusqu’au moment où mon corps tombe de fatigue. Mais c’est tellement facile de dormir quand il est là, près de moi. Et tellement difficile quand il ne l’est pas.

Ce soudain changement de situation quand un jour, il est près de nous mais que le lendemain nous somme face à nous-même. C’est si effrayant.

Le bonheur de le voir, suivit par le malheur des « au revoir ».

Tout cela ne créer pas un changement physique en vous ? Tête qui tourne ou maux de ventre ? Peut-être suis-je seulement étrange mais je me sens mal quand il est loin de moi. Comme s’il me manquait une part de moi, comme si j’étais incomplète.

Au moment même où j’écris ce texte, je fais face à une de ces insomnies. Mon corps est fatigué, mon esprit est fatigué. Mais ce matin, à 01:00, je n’arrive pas à m’endormir. Certains diront sûrement que ce n’est pas si tard. Mais chaque minute, chaque seconde qui passe loin de lui est une torture. Alors c’est pour cela que je préférerais fermer les yeux et m’endormir pour avoir la chance de retrouver ses bras, plus tard dans la journée qui vient de s’entamer.

J’en ai marre de commencer mes journées seule et éveillée alors que je devrais dormir paisiblement. C’est peut-être pathétique, vous pensez sans doute que je suis une fille faible et dépendante.

Mais ce n’est pas le cas.

Je suis juste incommensurablement amoureuse.

J’espère qu’un jour, nous tous pourrons enfin connaître le bonheur de nous endormir chaque soir près de cette personne. Que nous n’aurons plus jamais à dire les mots « au revoir » à celui qu’on aime. Simplement lui dire « bonne nuit ».

Qu’un jour nous dirons à dieu à ses insomnies solitaires. Que nous fermerons tous les yeux, lentement, calmement et que quand nous les ouvrirons par la suite, nous les verrons près de nous, pour toujours. Sans plus aucune peur de devoir s’endormir seule, sans sa présence. Ce texte peut paraître fleure bleue et niais mais c’est ce que je ressens ce soir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s