Chronique n°27 : Harry Potter – J. K. Rowling

Harry Potter – Tome 1 : À l’École des Sorciers.


Auteur : J. K. Rowling.

Édition : Gallimard Jeunesse – Serpentard.


Jeunesse – Fantastique – Aventure.

Pages : 376.


🔥🔥🔥 et demi / 5

Lecture agréable.


« Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ?  »

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins,
LE CHOIXPEAU MAGIQUE.

Cette édition collector célèbre le 20e anniversaire de la publication de
Harry Potter à l’École des sorciers.
Avec de nombreux bonus inédits qui réjouiront sorcières et sorciers.
PORTEZ FIÈREMENT LES COULEURS DE VOTRE MAISON.

Traduit de l’anglais par Jean-François Ménard.


RÉSUMÉ :

Bon, je pense que la plupart d’entre vous connaissez Harry Potter, que ça soit l’histoire du roman ou du film, mais je vais tout de même tenter un résumé sans spoile au cas où.

Alors dans ce premier tome, Harry Potter enfant célèbre du monde magique, découvre qu’il est un sorcier et reçois sa lettre d’admission à Poudlard, l’école de magie la plus réputée de Londres.

La célébrité d’Harry vient du fait qu’il est le seul a avoir survécu à Vous-savez-qui alors qu’il n’était encore qu’un bébé. Voilà pourquoi à son arrivé à l’école, tout le monde sait déjà qui il est. Harry se fait deux amis très précieux à l’école, ainsi qu’un rival. Ron et Hermione vont le suivre au cours de son aventure et l’aider quand il en aura besoin. Malheureusement Drago fouine le plus possible dans leurs affaires pour pouvoir les dénoncer aux professeurs de l’école.

À fort de curiosité, le trio va se mettre dans des situations totalement impossibles et dangereuses. Mais ils ne sont pas à Gryffondor pour rien puisque le courage ne leur manque pas et leur permet de résoudre tous leurs problèmes.

MON AVIS SUR CE ROMAN :

Alors déjà, je clame haut et fort que je suis une SERPENTARD ! Vive la maison verte et argent ! Vive Salazar Serpentard !

Mais bref, revenons à nos sorciers. Comme vous pouvez le voir, j’ai acheté le roman en version de ma maison. donc je vais vous parler un peu de ça avant de vous donner mon vrai avis sur l’histoire en elle-même.

Pour commencer, il y a plein de bonus dans cette version. Le livre est magnifique, en hardback et tout (je suis fan total). On commence donc le livre sur une introduction de Serpentard. Ensuite il y a un bonus sur le fondateur, la relique de la maison, ses armoiries, son fantôme et un plan de l’école.

Ensuite il y a l’histoire dont je vais parler dans un instant.

Puis il y a d’autres bonus : un quizz Poudlard, la salle commune de la maison, les élèves de Serpentard qui ont marqué les esprits (comme Drago), ceux qui sont devenus célèbres (comme Tom Jedusor ou Bellatrix Lestrange), les directeurs de maison, la coupe des quatre et enfin un passage sur l’auteure du livre.

Alors voilà mon avis :

Je connaissais déjà l’histoire par rapport aux films, mais j’ai été hyper surprise et étonnée en lisant le roman. Il y a tellement de passage qui change, enfin moi j’en ai retenu plusieurs. Et les personnages, comment j’ai trouvé Neville évincé dans le film alors qu’il intervient plusieurs fois dans le livre. Pareil pour Peeves, le fantôme farceur que je ne connaissais pas avant de lire le roman.

Mais bon passons, sinon bah évidemment j’ai adoré l’histoire même si je l’ai lu lentement et que je connaissais déjà les grande ligne. C’est Harry Potter alors dans tous les cas je pense que j’aurai adoré.

Par contre j’avoue que j’ai trouvé la plume de l’auteure un peu plate. C’est peut-être parce que justement je connaissais l’histoire ou parce que c’est mieux de les lire en anglais avec la plume originale ou juste parce que j’ai déjà lu tellement de plume différente, mais ça m’a un peu déçu sur le coup. Je m’attendais à une plume plus dynamique de la part de la grande J. K. Rowling.

Sinon bah j’espère que j’aimerai encore plus les prochains tomes, j’ai déjà pris le deuxième. Le troisième est sorti en Serpentard il n’y a pas longtemps donc je ne vais pas me presser. Je compte tous les acheter dans la même édition et seuls les trois premiers sont sortis pour le moment.

Voilà l’extrait de ce livre que j’ai bien aimé et qui pareil m’a troublé parce que dans le film il n’y a qu’un centaure alors que dans le livre il y en a trois. J’arriverai pas à m’y faire je pense ! Ahah.

Harry s’avançait vers elle lorsqu’un bruissement le figea sur place. Au bord de la clairière, un buisson frémit. Puis une silhouette encapuchonnée sortit de l’ombre et rampa sur le sol, comme une bête traquant un gibier. Harry, Malefoy et Crockdur étaient pétrifiés. La silhouette s’arrêta devant le cadavre de l’animal et commença à boire son sang.

— AAAAAAAAAAAAAAAARGH !

Malefoy laissa échapper un terrible hurlement et prit aussitôt la fuite, suivi de Crockdur. La silhouette au capuchon leva la tête et darda son regard sur Harry. Du sang de licorne lui coulait sur la poitrine. La silhouette se releva d’un bond et se précipita vers lui. Paralysé par la peur, Harry fut incapable de bouger.
Une douleur foudroyante lui traversa alors la tête, une douleur comme il n’en avait encore jamais ressenti. C’était comme si la cicatrice avait soudain pris feu. À moitié aveuglé, il recula en titubant. Au même moment, il entendit des bruits de sabots qui galopaient derrière lui, puis quelque chose lui sauta par-dessus et fonça vers la silhouette.
La douleur de Harry était si intense qu’il tomba à genoux. Il dut attendre un bon moment avant qu’elle ne s’atténue. Lorsqu’il releva la tête, la silhouette avait disparut et un centaure se tenait devant lui. Ce n’était ni Ronan, ni Bane. Celui-ci paraissait plus jeune, il avait des cheveux blond-blanc et un corps de couleur alezan.

— Ça va ? demanda le centaure en aidant Harry à se relever.
— Oui, merci. Qu’est-ce que c’était ?

Le centaure ne répondit pas. Il avait les yeux d’un bleu surprenant, comme des saphirs délavés. Il observa attentivement Harry et son regard s’attarda sur la cicatrice qui brillait, livide, sur son front.

— Tu es le fils Potter, dit le centaure. Il vaudrait mieux que tu retournes auprès de Hagrid. La forêt n’est pas sûre, ces temps-ci, surtout pour toi. Tu sais monter à cheval ? Ce sera plus rapide. Je m’appelle Firenze, ajouta-t-il en pliant les jambes pour que Harry puisse monter sur son dos.

Il y eut alors un autre bruit de galop et Ronan et Bane surgirent des arbres, les flancs palpitants, couverts de sueur.

— Firenze ! tonna Bane. Qu’est-ce que tu fais ? Tu portes un humain sur ton dos ! Tu n’as donc aucune honte ? Tu te prends pour une vulgaire mule ?


Est-ce que vous aimez l’extrait ?

Est-ce que vous avez tous lu ou vu Harry Potter ?

Enfin de quelle maison êtes-vous, je veux savoir !

Publié par

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été une amoureuse des mots. D'après ma mère, j'étais déjà une pipelette au bout de quelques mois, alors que je ne comprenais sans doute même pas le quart de ce que je baragouinais dans mon langage de bébé. Quand j'ai découvert la musique, j'étais en extase en entendant les voix, même quand je ne savais pas ce que signifiait les paroles, j'étais plus attirée par les paroles que par la musique elle-même. Puis j'ai appris à lire, à écrire et je dirais que c'est à ce moment que ma vie à vraiment commencée. J'ai commencé par inventer des chansons à sept ou huit ans, des semblants de poèmes et autres, même si ça ne voulait pas dire grand-chose. Ma mère ne comprenait pas mon obsession pour les journaux intimes et les carnets. Entre texte et dessin, je les remplissais tous très vite et j'en voulais toujours plus. De plus grand, plus beau ou de plus petit et plus pratique. Romans, poèmes, chansons. Je suis attirée par les mots, les lettres, les langues, les voix. Pendant mes années collèges, cela m'a joué pas mal de mauvais tour, puisque je suis tombée dans les pièges de ceux qu'on appelle « les beaux-parleurs ». J'ai donc dû apprendre à lire entre les lignes. Mieux, j'ai appris à écouter, à entendre ce qui n'est jamais dit à voix haute. Et maintenant, ce que j'aimerai, c'est simplement partagé mes mots avec vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s