Témoignage

Grosse II

À quoi bon rester accrochée au passé, s’il ne nous apporte plus rien ? Cette photo date d’il y a six ou sept ans, et c’est moi. Oui, fut une époque où je fais un tour de taille 34, où j’étais mince et fine. Je ne recevais pas moins de critique pour autant. J’ai l’impression que dans la tête de certaine personne, être mince signifie avoir la vie de rêve, ridicule vous ne trouvez pas ?

« Mais, ça ne te dérange pas qu’elle soit aussi grosse ? Tu ne la préférais pas mince ? »

« Tu me présentes une copine ? Du moment qu’elle est pas grosse, ça me va ! »

« Elle fait du 40 mais là pour elle, elle est pas grosse là ! Faut qu’elle devienne obèse pour se rendre compte de comment elle est ! Là elle se trouve belle elle là ! »

Et oui, toutes ses phrases ont été prononcé par des personnes de mon entourage, la plupart du temps quand je n’étais pas là, ou que j’avais des écouteurs, ou quand j’étais à coté mais que : « on parle de toi, pas avec toi ! » J’ai eu vingt ans cette année, j’ai mon appartement, ma petite vie tranquille avec mon homme et mon chat, mais on ne me laisse toujours pas tranquille.

Ni sur ma vie, ni sur mon physique. 

« Moi je dis ça pour t’aider hein ! C’est pas très esthétique d’être grosse… »

« Tu devrais mettre des soutiens-gorge ! Sinon tes seins vont tomber et ça va être horrible, regarde une femme avec des gros seins et pas de soutiens-gorge dans la rue, les seins sont pas beaux après ! »

Aujourd’hui, je ne suis plus blessée par ce genre de phrase, juste en colère. Ils ne se rendent même pas compte que ce sont des phrases comme ça qui, toute ma vie, m’ont fait m’isoler, mais je ne leur en veux plus. À quoi ça servirait ?

« Regarde comme t’étais belle avant ! »

« Enfin, avant tu manquais un peu de forme, mais c’était mieux ! »

« On dirait que tu fais tout ça juste pour être dans le mouvement ! Avec toi, on en apprend tous les jours ! Un jour tu aimes être grosse, le lendemain tu es bisexuelle, ensuite tu donnes des avis féministes ! Arrête un peu de faire ton intéressante. »

C’est triste, mais c’est comme ça. J’entendrais toujours ce genre de phrase, qu’importe ma taille, mon poids, mon âge ou encore, l’endroit où je suis. Qu’importe que ma vie soit rangée et réussi ou que je sois au fond du trou.

Le plus triste, c’est que je m’y sois habituée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s