Je suis une Rose !

J’ai des rêves, des envies, des désirs…

Je suis une rose avec beaucoup d’épines, je ne suis pas fine, je ne suis pas parfaite, je suis une rose voluptueuse qui a déjà fanée, puis qui a refleuri, une bonne dizaine de fois, et qui chaque fois à grossi ses épines pour se protéger. J’aime, je n’aime pas, je suis une passionnée, et tout ce que je fais, je le fais à fond, heureusement ou malheureusement. Je suis caractérielle, difficile à vivre, presque schizophrène, mais je le vis bien. Pendant une période, j’étais dépressive, mais je m’en suis sortie et ce fût mon plus beau combat. De temps en temps, mes travers reviennent, mes vices et mes désirs sombres et obscurs. Les crises de paniques, les cauchemars, la respiration qui reste bloquée dans ma gorge. L’envie de tout fuir, sans me retourner, d’abandonner, mais je ne le fais pas, honneur et fierté m’en empêchent et je les en remercie du fond de mon âme, tantôt sombre, tantôt lumineuse. Plus proche du démon que de l’ange, ça ne m’empêche pas de protéger, de tout donner pour ceux que je juge le mériter. Je suis complexe, indécise, je ne sais pas toujours ce que je veux devenir, ce que je veux être, ce que je veux faire, mais je sais ce que je ne veux pas, ce que je ne voudrais jamais, ô grand jamais. Je sais qu’il ne faut jamais dire jamais, que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, mais je préfère être une imbécile que tolérer ou faire certaines choses, je n’y peux rien, c’est comme ça.

Voilà une partie de moi, peut-être que je vous en ferai découvrir davantage.

Publié par

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été une amoureuse des mots. D'après ma mère, j'étais déjà une pipelette au bout de quelques mois, alors que je ne comprenais sans doute même pas le quart de ce que je baragouinais dans mon langage de bébé. Quand j'ai découvert la musique, j'étais en extase en entendant les voix, même quand je ne savais pas ce que signifiait les paroles, j'étais plus attirée par les paroles que par la musique elle-même. Puis j'ai appris à lire, à écrire et je dirais que c'est à ce moment que ma vie à vraiment commencée. J'ai commencé par inventer des chansons à sept ou huit ans, des semblants de poèmes et autres, même si ça ne voulait pas dire grand-chose. Ma mère ne comprenait pas mon obsession pour les journaux intimes et les carnets. Entre texte et dessin, je les remplissais tous très vite et j'en voulais toujours plus. De plus grand, plus beau ou de plus petit et plus pratique. Romans, poèmes, chansons. Je suis attirée par les mots, les lettres, les langues, les voix. Pendant mes années collèges, cela m'a joué pas mal de mauvais tour, puisque je suis tombée dans les pièges de ceux qu'on appelle « les beaux-parleurs ». J'ai donc dû apprendre à lire entre les lignes. Mieux, j'ai appris à écouter, à entendre ce qui n'est jamais dit à voix haute. Et maintenant, ce que j'aimerai, c'est simplement partagé mes mots avec vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s