Mes Lectures

Chronique n°19 : Démons – Shirley J. Owens


Titre : Démons.
Auteur : Shirley J. Owens.
Édition : Séma Éditions.

Genre : Dark Fantasy – Fantastique.
Pages : 264 (num. sur tablette).

Ma note : 🔥🔥🔥 et demi / 5
Bonne lecture !

.

« Souffrir ou faire souffrir. Tuer ou mourir. Les choix étaient simples, et limités. Il n’y en avait aucun autre.
Dans un monde sans pitié, Aldavir, un jeune orphelin, a la chance d’être recueilli par un vieux marchand. En route vers Burnwick, un village isolé, ils sont attaqués par un loup, et le garçon se retrouve livré à lui-même. Propulsé au coeur de la terrible malédiction qui frappe le village, séquestré et manipulé, il va devoir se battre pour espérer survivre et peut-être vaincre ce mal mystérieux, sans compter les horribles créatures qui en résultent… »

.

Résumé

Alors, l’histoire Démons nous parle d’Aldavir et du village de Burnwick.

Aldavir est un jeune homme de quatorze ans qui a été malmené dans un orphelinat, puis acheté par son bienfaiteur Radulf, un vieil homme avec qui il reste pendant un an, jusqu’à ce qu’un loup le tue sur le chemin vers le village Burnwick. Un village maudit par un démon des siècles plus tôt.

Alors que Rad a été tué, Aldavir essaie de fuir le loup dans la forêt quand il tombe sur une vieille femme et sa prisonnière, une petite fille nommée Ida d’environs huit ans et qui est muette.

Bizarrement, le destin des deux jeunes est lié, et ils se rapprochent sans même s’en rendre compte, mais les problèmes les suivent jusqu’à leur arrivée au village, où leurs problèmes empirent…

Les habitants, très étranges, veulent à tout prix se débarrasser de la malédiction, et ils ont besoin des deux enfants, se trouvant être les seuls miraculés, non touché par le maléfice.

Aldavir ne sait pas quoi faire, mais ce qu’il sait, c’est que des horreurs vivent dans ce village, et qu’il doit à tout prix protéger la pauvre Ida, qui bien que courageuse, ne peut pas se débrouiller toute seule dans ce monde de fou.

.

Mon avis sur ce roman

Alors, je dois dire qu’au début, je suis restée septique devant ce roman, ça ne s’est pas vraiment arrangé au fils de ma lecture, jusqu’au moment où les choses commencent à bouger et que les choses deviennent vraiment intéressantes ! Particulièrement la fin que j’ai vraiment trouvée super, mais malheureusement pas assez développer.

Mais bon, je vais m’expliquer un peu plus en détail.

Donc je disais que je suis restée mitigé parce qu’en choisissant ce livre, qui a pour titre : Démons, je ne m’attendais vraiment pas à ce que j’allais trouver dans le roman. L’histoire parle en fait de ‘loup-garou’ ou ‘homme-loup’ et je ne suis en générale pas très friande de ce genre de littérature sur les loups-garous ou les vampires, mais j’ai été tout de même, surtout grâce à la fin, agréablement surprise par ma lecture.

D’ailleurs, j’ai aimé les aspects un peu gore et violant qu’on trouve dans l’histoire, puisque j’adore ce genre d’histoire parlant de violence etc. Le récit est bien écrit et bien tourné, même si je l’ai trouvé un peu long par moment.

Enfin, je reconnais que certaines parties était bizarre, mais ça n’enlevait rien au charme de l’histoire. Les personnages n’étaient pas très attachants mais dans ce genre de récit, ça ne m’a pas vraiment surprise.

Je ne sais pas trop quoi vous dire pour développer ma chronique parce que je n’ai pas envie de vois spoiler et que comme l’histoire est assez courte, c’est difficile de ne pas trop en dire. En tout cas, si vous aimez les histoires gores avec des loups-garous et des personnages qu’on a souvent envie d’étrangler, je vous recommande vivement cette histoire !

Je dis ça parce que j’ai souvent eu envie d’étrangler les personnages, en particulier les habitants du village. J’aurai aimé que la partie où Aldavir est plus âgé soit plus développée parce qu’elle a été ma préférée mais tant pis, j’ai quand même vraiment aimé l’histoire.

Voilà un petit passage qui m’a vraiment marqué tellement il était bizarre et brusque !

« — Ça ne passe pas !

L’une des accoucheuses fit disparaître sa main à l’intérieur des cuisses. Presque immédiatement, un cri de douleur lui échappa. Le nourrisson l’avait violemment griffée. Elle saignait.

Le futur père chancela, puis la colère le submergea. L’instant d’après, ses mains se refermaient autour du cou d’Aldavir.

— Tout est de ta faute ! 

Harq criait et insultait. Aldavir suffoquait.

— Lâche-le ! ordonnait Diter.

L’homme s’effondra brutalement à ses pieds, assommé par le tabouret qu’Anna tenait encore entre ses doigts. Elle tremblait, consciente qu’elle avait utilisé un moyen qui aurait pu s’avérer fatal, et que sa victime ne l’oublierait pas si facilement. Toutefois, son attention fut vite détournée. L’une des femmes lui ordonna de les rejoindre pour leur prêter main-forte.

Sara hurlait comme une démente ; le monde autour d’elle n’existait plus. La jeune fille lui redressa le haut du corps avec des oreillers, et épongea à nouveau son front. Elle tâchait de la rassurer, de lui ordonner de tenir, de ne pas faiblir. Soudain, un coup d’une force phénoménale fit transparaître un membre du bébé contre la peau. L’enfant se débattait, frappait les organes internes, brisait les os. La future mère n’était plus que souffrance. Elle crachait des flots de sang, impuissante face à cet adversaire qui l’attaquait de l’intérieur de son propre corps.

— C’est trop tard, l’enfant est perdu, marmonna Diter entre ses dents, les poings serrés. Faites sortir ce monstre, immédiatement !

Les accoucheuses encouragèrent l’expulsion du nourrisson. Sara pleurait, hurlait, sanglotait. Chacune des tentatives se soldait par des cris hystériques.

Enfin, un petit corps poilu apparut.

Avec deux bras et deux pattes.

Et un museau de loup au milieu d’un visage humain.

Un monstre de la nature.

La lame d’un couteau lui perfora le coeur.

Sara, quant à elle, s’était affalée dans le lit. San vie. »

.

Et voilà, j’espère que cet article vous a plu, même s’il ne disait pas grand-chose, j’ai du mal avec les récits courts qu’on peut spoiler sans s’en rendre compte.

Mais bon, bisous, et je vous retrouve bientôt pour d’autres articles divers et variés !

.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s