Mes Lectures

Chronique n°14 : Une catastrophe n’arrive jamais seule – Laura Norton


Titre : Une catastrophe n’arrive jamais seule.
Auteur : Laura Norton.
Édition : Piment – France Loisir.

Genre : Chick Lit – Humour.
Pages : 734.

Ma note : 🔥🔥🔥🔥 / 5
Super lecture !

.

« Bea vient de perdre son boulot et son futur mari s’affiche dans tous les médias au bras d’une présentatrice télé… Pour retrouver un semblant de paix, elle se réfugie chez ses parents mais doit alors gérer la dépression existentielle de son neveu, la carrière ratée de sa soeur et les tentations de divorce de ses parents.
Comme si ce n’était pas suffisant, elle tombe amoureuse d’un homme qui n’a pas l’air franchement intéressé. Sa vie est devenue un vrai ouragan. Mais après tout, c’est du chaos que naissent les plus belles histoires… »

Traduit de l’espagnol par Paola Appelius et Camille Cosson.

.

Résumé

Alors, l’histoire parle d’une jeune femme appelée Bea. Elle est architecte et vit à Madrid, où elle est sur le point de se marier.

Enfin, c’est que qu’elle croyait, avant la soirée organisée par son travail, où elle trouve son futur époux au bras de la présentatrice télé la plus canon et la plus connue du moment.

Le mariage est annulé et Bea désespérée !

Elle rentre donc chez ses parents pour se réconforter, mais c’est sans compter sur tous les catastrophes qui lui tombent dessus les unes après les autres, de même que sur toute sa famille.

Et par-dessus le marché, elle tombe amoureuse d’un homme qu’elle peut à peine supporter, et qui a l’air de vivre dans le passé.

Une jolie petite histoire, pleine de rebondissement.

.

Mon avis sur ce roman

Hello ! Je suis de retour de mes super vacances ! Je me suis bien amusée pendant la semaine et maintenant, je reprends lecture et blogure – oui, ça n’existe pas – ! Je ne pas pu lire beaucoup pendant mes vacances mais comptez sur moi pour me rattraper.

Bon, déjà, c’est une magnifique petite histoire.

Elle est drôle, simple et agréable. La seule petite chose qui m’a un peu gênée, c’est les nombreux détails sur le métier de Bea.

Étant donné que j’ai fait de l’architecture au lycée et que je n’ai pas aimé ça du tout, ça m’a un peu saoulé. Mais bon, l’histoire était bien, donc, on s’en fiche un peu !

Les personnages ont tous un caractère très fort – bah oui, c’est des espagnols après tout ! – et ils sont très recherchés.

La vie de Bea est chaotique et catastrophique ! Mais ses problèmes, aussi durs soient-ils, m’ont bien fait rire – et m’ont fait oublier les miens par la même occasion –.

Il y a pas mal de termes espagnols, mais rien de bien méchant ou gênant.

La romance est légère et prend bien sa place.

Vraiment, ça a été un très beau livre, j’ai beaucoup aimé ma lecture, et je pense que je le relierai de temps en temps.

Mais bon, voilà un petit extrait que j’ai bien aimé :

« — Manolo ? Dis-moi ce qui se passe. Où est-ce que vous êtes en train d’extraire les arbres ?

Diego a écouté la réponse.

— Attends, je cherche. Sors-moi les plans de la forêt de l’Étoile, a-t-il dit à l’employée. Et les contrats.

Elle s’est levée et est entrée dans une pièce contenant d’immenses armoires de verre. On l’a vue ouvrir et fermer des tiroirs.

— Tu vas me devoir des excuses, a dit Diego presque sans bouger un muscle.

— J’en doute fort.

— Tu ferais mieux d’économiser ta langue et toute cette agressivité. C’est très mauvais pour la santé.

— Ce serait encore pire de la garder à l’intérieur.

— C’est ça. Alors comme ça, tu crois que j’ai voulu me venger de toi ? Que je suis un gamin capricieux qui n’accepte pas le refus ? Et qui ravage tout sur son passage s’il n’obtient pas ce qu’il veut ?

— C’est toi qui l’as dit.

—Et tout ça, tu l’as trouvé toute seule comme une grande, ou tu t’es laissée influencer par l’opinion de quelqu’un d’autre ?

— Je m’en remets aux faits. Je n’ai besoin de personne pour me guider.

— Heureusement que la maire n’est pas comme vous. Je n’ose pas imaginer notre pauvre village, si vous, les autres soeurs, étiez au pouvoir. »

.

La complicité chaotique entre ces deux personnages me fait rire ! J’adore !

Mais bref, vous pensez quoi de ce livre ? Il vous donne envie ou pas ? Parce que moi, j’étais septique au début – puisque ça sort un peu de ma zone de confort, ce qui explique aussi pourquoi je ne dis pas grand-chose dans cet article – mais il m’a agréablement surprise et je n’étais pas loin du coup de coeur, même si malheureusement, ça n’a pas été le cas.

Et voilà, c’est tout pour moi !

.

Un commentaire sur “Chronique n°14 : Une catastrophe n’arrive jamais seule – Laura Norton

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s