Apprendre l'Anglais en lisant

Coucou mes joyeux lecteurs ! Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un projet que je pense bientôt démarrer, un projet que j’ai vraiment envie d’essayer.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai toujours trouvé la méthode de l’éducation française, pour apprendre une langue étrangère, vraiment nulle ! Et pour dire, j’ai fait de l’anglais depuis ma classe de CE2 – en petite quantité bien sûr – et mon niveau dans cette langue est toujours proche de zéro (avec un tout petit peu d’exagération). Je pense d’ailleurs avoir un meilleur niveau en espagnol, alors que je l’ai commencé uniquement en classe de quatrième – avec de meilleurs professeurs, selon moi –.

Bref du coup, j’aimerai reprendre l’apprentissage de l’anglais depuis le début et étant donné que ce que j’aime par-dessus tout, c’est la lecture, je vais me mettre à lire des livres en anglais. Bien sûr, je pense commencer avec des livres faciles et de préférence jeunesse, pour ne pas me perdre. Et je serai évidemment accompagnée d’un dictionnaire français-anglais et d’un bescherelle d’anglais.

Bon, je ne pense pas faire tout ça maintenant, puisque de tout façon, je n’en ai pour l’instant pas les moyens. Bah oui, les livres, ça se paye !

Donc, je vais me contenter de réfléchir à ce projet et au roman que je vais choisir pour débuter mon apprentissage. Pour le moment, je pense à Harry Potter. Je connais déjà l’histoire principale grâce aux films et je sais déjà que j’aimerai ma lecture, et puis ce sera directement l’oeuvre de J. K. Rowling que j’aurai entre les mains, et non une traduction. J’en ai parlé un peu autour de moi et on m’a mis en garde sur l’univers magique du livre, car les termes anglais changent et ça ne sera pas forcément facile, mais j’aime les défis et je pense qu’avec ce livre, de base pour enfant, je pourrais m’en sortir.

Je vais essayer de traduire le livre moi-même, en lisant avec mon dictionnaire, pour assimiler et comprendre, puis j’emprunterai le même livre en français pour savoir ce qui cloche dans ma traduction et ma compréhension de l’histoire.

En parallèle, j’essaierai de regarder les films en anglais également, pour la sonorité et la prononciation des mots.

Je suis sûre que j’apprendrai mieux comme ça, par moi-même, quand apprennent par coeur la fichue liste de verbe irrégulier qu’on connait tous et qu’on ne supporte plus. Je suis persuadée que pour apprendre une langue, il faut d’abord essayer de la lire et la parler, avant d’en décortiquer la grammaire et la conjugaison. Après tout, on parle français depuis notre naissance et c’est ensuite, à l’école qu’on apprend tous ces détails sur la langue, non ?

Voily voulou, je crois que c’est tout ce que je voulais vous dire pour aujourd’hui. Je vous tiendrai au courant de l’avancement de mon projet, en espérant que je puisse le mettre en pratique. Oui parce qu’en avoir l’idée c’est bien mais ensuite acheter ce dont on a besoin et avoir le temps de le faire, c’est autre chose.

Mais bon, grosse bise et bonne journée à vous tous, je vous en dirai plus en temps et en heure !

Publié par

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été une amoureuse des mots. D'après ma mère, j'étais déjà une pipelette au bout de quelques mois, alors que je ne comprenais sans doute même pas le quart de ce que je baragouinais dans mon langage de bébé. Quand j'ai découvert la musique, j'étais en extase en entendant les voix, même quand je ne savais pas ce que signifiait les paroles, j'étais plus attirée par les paroles que par la musique elle-même. Puis j'ai appris à lire, à écrire et je dirais que c'est à ce moment que ma vie à vraiment commencée. J'ai commencé par inventer des chansons à sept ou huit ans, des semblants de poèmes et autres, même si ça ne voulait pas dire grand-chose. Ma mère ne comprenait pas mon obsession pour les journaux intimes et les carnets. Entre texte et dessin, je les remplissais tous très vite et j'en voulais toujours plus. De plus grand, plus beau ou de plus petit et plus pratique. Romans, poèmes, chansons. Je suis attirée par les mots, les lettres, les langues, les voix. Pendant mes années collèges, cela m'a joué pas mal de mauvais tour, puisque je suis tombée dans les pièges de ceux qu'on appelle « les beaux-parleurs ». J'ai donc dû apprendre à lire entre les lignes. Mieux, j'ai appris à écouter, à entendre ce qui n'est jamais dit à voix haute. Et maintenant, ce que j'aimerai, c'est simplement partagé mes mots avec vous.

Un commentaire sur « Apprendre l'Anglais en lisant »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s