Chronique n°1 : L’École du Bien et du Mal – Soman Chainani


Titre : L’École du Bien et du Mal – Tome 1.
Auteur : Soman Chainani.
Édition : Pocket Jeunesse.

Genre : Young Adult – Fantastique – Romance.
Pages : 478.

Ma note : 🔥🔥🔥🔥🔥 / 5
C’est un vrai coup de coeur !

.

« Kidnappées par une sombre nuit d’orage, Sophie et Agatha intègrent l’École du Bien et du Mal… Un lieu très spécial, où l’on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde, Sophie est sûre de devenir une princesse. Tandis qu’Agatha, cynique et solidaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu…
Et si l’erreur de casting révélait leur vraie nature ? »

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Leslie Boitelle-Tessier.

.

Résumé

L’histoire nous parle de deux meilleures amies qui n’ont absolument rien en commun, il ne peut pas y avoir plus différentes que nos deux protagonistes.

La première est Sophie, une jeune fille pleine de vie qui rêve de devenir une princesse et de quitter son médiocre petit village. Sophie vit au centre du village, avec son père veuf. Elle ne rêve que d’une chose – non ce n’est pas vrai – quitter le village, pour entrer à l’École du Bien et du Mal, devenir une princesse et épouser un prince, qui lui apportera la célébrité – son destin, selon elle. Sophie est à première vue, une personne superficielle, et même horripilante. Cependant, au fil de l’histoire, on apprend à la connaître et à s’attacher à elle. De toute façon, sans elle, il n’y aurait pas d’histoire.

La deuxième se nomme Agatha, l’exact opposé de son amie. Elle est très solitaire et reste la plupart du temps, enfermée chez elle – derrière un cimetière – avec son chat, prénommé Faucheur. Le savoir-vivre n’est pas son point fort et aillant prit l’habitude d’être rejetée par les autres, elle se prend elle-même – de même que tous les habitants du village – pour une sorcière, digne héritière de sa mère, qui est également considérée comme telle. Quand son amie entre miraculeusement dans sa vie, Agatha se voit passer le reste de sa vie dans son village, avec Sophie. Elle n’espère rien d’autre.

Cependant, le grand-maître – une ombre qui vient enlever deux enfants au village, tous les quatre ans – décide d’enlever la future princesse, ainsi que la future sorcière, pour les amener dans son école : L’École du Bien et du Mal.

Une école dont elles ne savent presque rien, enfin elles savent ceci :

« Dans la forêt ancestrale,
Une école du Bien et du Mal.
Deux tours se ressemblant,
L’une pour les purs d’esprits,
L’autre pour les méchants.
Si vous essayer de vous enfuir,
Vous échouerez,
Car le seul moyen d’en sortir
Est d’intégrer un conte de fées. »

Une fois arrivé dans l’école, tout ne se passe pas comme elles l’avaient prévu, et les choses ne peuvent qu’empirer quand on sait qu’Agatha ne rêve que de ramener son amie chez elles, et que Sophie ne fait que baver devant les garçons, à la recherche de son prince charmant, beau et riche.

.

Mon avis sur ce roman

Les premières pages de ce roman ne sont pas très excitantes, cependant je vous conseille de ne rien lâcher ! Dès l’entré des jeunes filles à l’école, tout devient tout de suite plus intriguant. Le livre est vraiment très facile à lire – normal, puisqu’il vise un public à partir de 12 ans – et l’auteur passe son temps à se jouer du lecteur.

Il arrive à installer en nous, les mêmes doutes qu’ont ses personnages, aussi attachants qu’exaspérants… Chaque personnage a un caractère bien prononcé, un caractère qui lui est propre, et qui fait que, méchant ou gentil, on peut s’attacher à chacun d’entre eux.

Ce n’est pas la première fois que je lis ce livre – et ça ne sera sûrement pas la dernière – et chaque fois, je me prends au jeu. Chaque fois, je découvre les péripéties avec les personnages et je stresse pour eux, je suis heureuse pour eux. J’ai vraiment l’impression de les connaître, comme si je faisais partie de leur histoire.

Je recommande vivement ce roman, qui même s’il peut paraître enfantin, est une aventure à découvrir. L’amitié, la douleur, la peur, le stress, la joie, l’humour, tout y est représenté. J’ai vraiment adoré revivre, une fois de plus, les aventures de Sophie et d’Agatha.

Par ailleurs, ce que j’apprécie le plus avec cet auteur, c’est qu’il ne se repose jamais sur ces lauriers. Non seulement, il nous écrit son histoire, mais il en écrit et réécrit énormément d’autres. En réadaptant les contes que nous connaissons tous, de manière à ce que toutes ces histoires, se croisent et se rejoignent.

La première fois que j’ai découvert ce roman, je l’ai lu d’un trait. Deux jours, et c’était fini ! Je ne regrette vraiment pas cette magnifique lecture et je vous la recommande, encore et encore. D’ailleurs, pour vous donner l’eau à la bouche, voici un extrait parmi mes nombreux passages favoris :

« L’Oie d’or était épuisée d’avoir ri et pondu mais, quand elle croisa son regard, elle se figea. Sophie sentit un frisson inquiétant lui parcourir le corps, comme si elle avait laissé une étrangère pénétrer son âme. Dès qu’elle vit les prunelles emplies de sagesse et de chaleur de l’oiseau, elle reprit espoir. L’animal allait forcément se rendre compte qu’elle était différente.

– Ça, c’est sûr, tu es différente.


La jeune fille vacilla. Quelqu’un d’autre avait-il entendu ? Non, ses camarades la dévisageaient, impatients qu’elle en finisse pour connaître leur classement.
Sophie s’adressa à l’Oie.


– Tu entends mes pensées ?
– Oui, elles sont plutôt bruyantes.
– Et les autres ?
– Non. Rien que toi.
– Parce que je fais partie des Gentils ? sourit Sophie.
– Je peux te donner ce que tu souhaites. Leur montrer que tu es une princesse. Un oeuf parfait, et ils t’enverront chez ton prince.


Sophie tomba à genoux.


– Je t’en prie ! Je ferai tout ce que tu veux. Aide-moi.


L’oiseau sourit à son tour.


– Ferme les yeux et fais un voeu.


Soulagée, Sophie songea à Tedros, son beau prétendant qui pourrait la rendre heureuse…

Agatha lui avait-elle raconté qu’elles étaient amies ? Elle espéra que non.
En entendant haleter de stupeur, Sophie rouvrit les yeux. Les dernières plumes dorées de l’Oie virèrent au gris. Ses prunelles bleues s’assombrirent. Son beau sourire s’évanouit.
Et aucun oeuf !

– Que s’est-il passé ? Qu’est-ce que ça veut dire ?
– Cet oiseau préfère renoncer à son pouvoir plutôt que de t’aider, bredouilla Castor, sidéré.

Telle une couronne diabolique, le chiffre « 1 » explosa en flammes rouges au-dessus de la tête de Sophie. »

.

Alors voilà ! Dites moi ce que vous avez pensé de cette chronique, et de ce livre – si vous l’avez lu ou, si vous avez envie ou non de le lire –, donnez moi des conseils pour mon blog si vous en avez, ou dites moi juste ce qui vous passe par la tête.

Un grand merci pour l’attention que vous avez portée à mon article. Grosse bise !

.

Mes Lectures

Marylin O. Sautron View All →

Auteure et Chroniqueuse 💎 passionnée de lecture et d'écriture, qui travaille sur son premier roman dans le but d'une auto-publication 🥰

12 commentaires Laisser un commentaire

  1. L’histoire a l’air vraiment sympa ! Malheureusement, j’ai peur de voir trop de défauts dans l’histoire, des simplifications pour rendre les choses accessibles à un public jeunesse.

    Pour tes chroniques, je te conseille de ne pas vraiment mettre de résumé, je suppose que ce que tu reprends de la quatrième de couverture est suffisant. Cela pourrait vite spoiler quelques aspects de l’histoire 🙂 Idem pour l’extrait, j’ai peur que cela puisse rapidement en dire trop. N’hésite pas à mettre quelques phrases par-ci par-là, qui peuvent être inspirantes, en revanche 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je ne sais pas trop s’il a ce que tu qualifies de défauts car j’étais trop à fond dans l’histoire pour m’en rendre compte ^^

      Merci pour tes conseils, je vais voir ce que je ferai la prochaine fois. En revanche, je résume en donnant le moins possible d’information qui peuvent spoiler et pour l’extrait, j’essaie d’en choisir un assez attirant et qui n’en dit pas trop non plus 🙂

      Je suis contente que ma chronique t’as quand même donnée un intérêt pour l’histoire, ça me fait plaisir.

      J'aime

  2. Chronique qui a su me captiver au fil de la lecture du résumé d’Océane. .Agathe et Sophie au cœur d’un village. Deux filles différentes qui vont être entraîner dans une histoire où s’introduit « le grand maître »d’une école « où tout devient intriguant « d’après l’auteur de cette chronique. Après la lecture de cet article on a qu’une envie celle de connaître les aventures des filles du roman écrit à la façon des Contes de Grimm.  

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :